Comme partout, le début d’année n’a pas été très bon pour les ventes de vin dans les différents hypermarchés Cora, mais refusant de se laisser dépasser par les événements, l’équipe de l’acheteur Alain Rénier a mis en place des alternatives, notamment en boostant la vente en ligne sur le site corawine.be. Et les résultats parlent d’eux-mêmes : +300 % et les chiffres de septembre vont dans le même sens.

Idem pour les traditionnelles séances annuelles de dégustation dans les différentes enseignes : elles ont été forcément annulées, mais remplacées d’une part par des capsules vidéo plutôt dynamiques, et une offre exceptionnelle "satisfait ou remboursé". À l’achat d’un carton de 6 bouteilles d’un même vin pendant la foire aux vins, celui-ci est remboursé en points sur la carte du magasin si le vin ne plaît pas. À condition de n’avoir goûté que la première des six bouteilles bien sûr et uniquement sur les vins de moins de 20€… Et cela, six fois par an uniquement.

Cela étant, la FAV2020 propose 600 vins en promotion, dont 67 nouveautés, 48 vins bio et 60 grands crus des Primeurs 2018. Un (très) bref aperçu avec un mini-tour de France.

On démarre dans la Loire avec cet excellent Saumur blanc 2018 du Domaine de la Paleine (7.79€), un vin fin et élégant, 100 % Chenin, avec de beaux arômes d’agrumes, des notes florales et de fruits blancs (une touche de poire) et quelques épices en fin de bouche qui proviennent probablement d’un court élevage en barrique. Issu de l’agriculture biodynamique. Un excellent rapport qualité-prix. Disponible en blanc et en rouge, les deux valent le détour.

Note : 89/100.

© D.R.

Virage à 180° vers la Bourgogne avec une gamme de vins réalisée par Dominique Laurent, un ancien pâtissier qui produit parmi les meilleurs vins de Bourgogne mais aussi une gamme plus accessible de vins de négoce (c’est-à-dire avec des raisins achetés à d’autres producteurs) qui seront disponibles pendant cette foire aux vins dès 24,39€ pour le Marsannay Vieilles Vignes 2015, ou à 42,59€ pour ce Gevrey-Chambertin 2017 (bio). Robuste comme tous les vins de l’appellation, vous devrez soit le carafer pour en capter toute la richesse, soit le laisser dormir encore quelques années mais il a un énorme potentiel de vieillissement.

Note : 91/100.

© D.R.

À la sortie du Mâconnais se déploient les célèbres collines du Beaujolais où se trouve le Domaine Anita créé il y a quelques années par Anita Kuhne. Celle-ci fit partie de l’équipe de France lors du Championnat du Monde de cyclisme en 1996 et exploite aujourd’hui onze hectares de vignes dont 70 % des raisins sont revendus, mais les 30 % restants sont vinifiés en parcellaire. Comme ce Morgon 2019 (9.99€), très souple et tout en fraîcheur, pas trop charpenté. Les arômes sont classiquement ceux du Gamay (cerise, prune, fruits rouges) mais rappellent le terroir bourguignon.

Note : 85/100

© D.R.

À l’attaque de la vallée du Rhône à présent avec ce Saint-Joseph 2018 de Romain Duvernay (16.89€), un œnologue qui sillonne les routes du vin pour sélectionner le meilleur du millésime. Assemblage à parts égales de Rousanne et de Marsanne, ce "Saint-Jo" est d’un très bon niveau, ample et gras (ce n’est pas un défaut), bien équilibré, riche de notes florales et d’amande. À découvrir.

Note : 87/100.

© D.R.

Cap sur le Languedoc à présent avec le Picpoul de Pinet 2018 du Domaine des Terres blanches (7.89€) qui fait partie du groupe Jeanjean, non loin de Béziers, au-dessus de l’étang de Thau. Egalement en conversion bio, le domaine ne dispose que de six parcelles, la production est donc réduite. Le nez est très aromatique et la bouche tout en fraîcheur, dans un style qui tranche légèrement sur l’appellation. Il n’y en aura pas pour tout le monde.

Note : 86/100.

© D.R.

Avant-dernière étape dans les vignobles de Bergerac-Duras, plus particulièrement dans l’appellation Montravel, connue pour ses liquoreux mais qui produit aussi des blancs secs et des rouges. Deux références du Domaine Moulin Caresse seront présentées pendant cette FAV : le Montravel blanc 2017 Grande cuvée Cent pour 100, et le même en rouge mais en 2016 (14.99€). Toutes deux sont gourmandes et séduisantes, tout en souplesse, le bois est bien fondu, une double réussite.

Note : 87/100.

© D.R.

Pour conclure ce Tour de France, optez pour le Pessac-Léognan rouge 2018 du Château Brown (28.99€) à Bordeaux. Le vin est indéniablement trop jeune pour être dégusté, mais il est d’une belle maturité avec des fruits noirs complexes, un boisé encore à fondre, mais surtout un grand potentiel. Un excellent investissement pour les fêtes… de 2022 ou au-delà.

Note : 89/100.

© D.R.