Tel est l’objectif que s’est fixé le groupe d’alimentation.

Depuis 2013 et afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, le groupe Delhaize collabore avec près de 28 organisations sociales afin de redistribuer leurs denrées alimentaires invendues aux personnes dans le besoin.

Pour l’instant, neuf supermarchés en Wallonie ainsi que les centres de distribution de Ninove et Londerzeel participent à cette action. L’équivalent de près de 150 repas par jour et par supermarché est ainsi offert aux associations.

Un bon chiffre mais visiblement insuffisant pour Delhaize. En effet, le CEO Denis Knoops annonce que ce projet va s’étendre partout en Wallonie. "D’ici à mi-2016, nos 43 supermarchés vont participer au projet. D’ici à 2020, nous souhaitons que la totalité de nos invendus mais encore propres à la consommation soit distribuée aux organisations sociales locales."

Une initiative applaudie par le ministre-président du gouvernement wallon Paul Magnette (PS) et Jean-Claude Breuse, président de la Banque alimentaire du Pays de Charleroi et du Centre, association avec qui Delhaize collabore depuis 2013.

"L’année dernière, nous avons récolté près de 1.350 tonnes de nourriture, précise le président Jean-Claude Breuse. Il y a, dans notre région, près de 20.000 personnes démunies. Ce nombre ne fait que croître au fil des années."

Autre chiffre interpellant : en 2014, près de 130.000 personnes ont frappé aux portes des banques alimentaires wallonnes.

Raisons pour lesquelles le gouvernement wallon a mis en place il y a une dizaine de jours un plan de lutte contre la pauvreté. Cela permet notamment de favoriser la distribution des invendus alimentaires. "Nous sommes heureux de constater que de nombreuses grandes chaînes de magasins comme Delhaize agissent en ce sens, explique Paul Magnette. Cela va nous permettre de lutter également contre le gaspillage alimentaire et ses effets néfastes pour l’environnement. Le gouvernement wallon encourage la mise en place de ce type d’initiative."