Sans faire régime, il y a des habitudes alimentaires qui nous aident à maintenir un poids harmonieux sans effort.

Comme le dit la psychologue et nutrithérapeute Emanuela Garau, "le vrai poids idéal est celui d’équilibre que notre corps veut atteindre naturellement, tant qu’on lui fournit ce dont il a besoin. Pas plus, pas moins. Et bien sûr que c’est possible d’y arriver en mangeant de tout. C’est même la seule manière d’y parvenir. C’est dans la permission, le plaisir et l’équilibre psychologique et physique que le corps va se sentir libre, épanoui et satisfait ".

Voici quelques astuces pour vous changer le quotidien sans effort.

Léger mais goûteux le soir

C’est aussi connu, manger léger le soir, cela aide à maintenir ou trouver un poids de forme. Mais une soupe et au lit, cela n’a jamais été la solution sur le long terme. Il faut se régaler sur le long terme ! Il faut donc penser assaisonnement : poivre moulu grossièrement, sel à la truffe, herbes aromatiques hachées frais, coulis de fruits et de légumes pour parfumer une vinaigrette donnent du goût et de la couleur. On peut aussi revisiter la comfort food qui fait envie avec une mousse au chocolat sans beurre ou des burgers betterave et avocat. Et enfin faire le plein de recettes qui changent de l’ordinaire comme des lentilles aux légumes en papillote, un clafoutis léger de saumon, poivrons et champignons. Plein d’idée sur notre site Gourmandiz.be mais aussi sur fourchette-et-bikini.fr

Boire plus d’eau

Ce n’est pas une nouveauté révolutionnaire : il faut boire environ 1,5 l d’eau par jour pour se sentir bien. Mais en buvant plus, on peut se sentir encore mieux. Car boire de l’eau, en augmentant le sentiment de "plénitude", réduit directement les apports caloriques quotidiens. C’est le résultat d’une étude américaine menée sur plus de 18 000 adultes pendant sept ans. Les personnes ayant bu sept verres d’eau au lieu des 4,2 en moyenne ont réduit le nombre total de calories ingérées ainsi que leur consommation de graisses saturées, de sucre et de sel : de 68 à 205 calories par jour. L’étude révèle une réduction de 78 à 235 g pour l’apport en sodium, une réduction de 5 à 18 g des apports en sucre.

Manger copieux le midi

C’est une astuce que nous avait confié Aline Ways, coach en nutrition : "Avec un bon petit-déjeuner, un vrai déjeuner et un dîner, sans rien entre deux, on se met dans un mode jeûne naturel qui va faciliter le métabolisme des graisses. Cela suppose de manger de vrais repas satisfaisants, notamment le matin et surtout le midi, car on évite ainsi le creux et l’appel du sucre dans l’après-midi".

Il est également préférable que le repas du soir se prenne aussi tôt que possible.

Des assiettes plus petites

Là, c’est un neuroscientifique qui a souffert d’obésité pendant de longues années et a retrouvé un poids idéal, qui donnait un truc imparable pour tromper son cerveau dans son livre Tromper son cerveau. "L’organisme est incapable de mesurer précisément la quantité de nourriture qu’il ingère. Tant qu’il y a à manger dans l’assiette, on mange. Et plus les contenants sont grands - assiettes, plats, bols, paquets… - plus on se sert."

Et dans les pays où il fait noir et froid, comment font-ils ?

Comment craquer le moins possible dans des conditions difficiles ?
En ayant un régime de base très sain.

Les Finlandais, qui sont soumis à rude épreuve en hiver, ont une alimentation qui fait essentiellement appel aux produits de base finlandais comme le seigle, l’avoine, l’huile de colza, et les poissons gras.

Les petits fruits (la Finlande est le pays des baies sauvages tant son territoire est couvert de forêts) et les légumes-racines cultivés l’été aident à renforcer leurs défenses, nous explique le site officiel de la Finlande.

Mieux, la teneur en graisses, en sel et en sucre des produits de l’industrie agroalimentaire a fait l’objet, depuis plusieurs années déjà, d’une réduction systématique.

Ce régime scandinave a cours dans l’ensemble des pays nordiques comme la Norvège, la Suède, le Danemark ou encore l’Islande.

Les aliments-clés : les acides gras riches en oméga-3, les fibres alimentaires et les antioxydants. Côté quantité, il est recommandé trois portions de viande ou poisson, deux portions de fruits de mer ou poisson et deux repas végétariens.

À cela, les Scandinaves ajoutent une bonne cure de vitamine D (la vitamine du soleil) qui participe à la minéralisation des os et à l’absorption intestinale du calcium.

De quoi lutter aussi contre les troubles affectifs saisonniers dont souffrent près de 90% des Suédois d’après Baba Pendse, psychiatre spécialiste de cette pathologie.