Consommation

Les deux tendances des soldes d'hiver cette année seront très marquées: des stocks importants et des ristournes considérables dès les premiers jours, selon les différentes associations et fédérations des commerces. 

La météo clémente de cet automne a pour conséquence une augmentation de 7% par rapport à l'année dernière du stock de vêtements disponibles dans les rayons, souligne le Syndicat neutre des indépendants (SNI). Les soldes commenceront ce jeudi 3 janvier pour se terminer le 31 janvier. Les stocks sont conséquents pour plusieurs raisons: la météo très clémente, la vente en ligne et la multiplication des rabais des grandes chaînes (black Friday, ...), les offres conjointes durant le mois de décembre ou encore les perturbations créées par les syndicats et les gilets jaunes, etc. "Cela a particulièrement touché Bruxelles, où les ventes ont chuté de 25% en moyenne lors des journées d'action", souligne à cet égard la fédération du commerce et des services Comeos.

Si plus de la moitié des commerçants (55%) a constaté une baisse du chiffre d'affaires durant les six derniers mois par rapport à l'année dernière, pour un sur quatre (28%), le recul est estimé à plus de 10%, selon un échantillon représentatif de l'Union des classes moyennes (UCM) en Wallonie et à Bruxelles. Quatre sur dix proposeront d'emblée des ristournes de 40, voire 50%.

Dans le même ordre d'idées, Comeos rapporte qu'il y a encore beaucoup de bonnes affaires à faire. En raison de la météo automnale particulièrement douce, les vêtements d'hiver se sont moins bien vendus. Les accessoires, le maquillage, les sous-vêtements et les pyjamas, par contre, étaient plus prisés.

"Les perspectives pour les prochains jours sont positives. Les commerçants débutent les soldes avec de belles réductions de -30% et -50%. Selon l'enquête, il reste encore beaucoup d'invendus, surtout dans la collection dames et hiver et les chaussures", souligne encore Comeos. Presque la moitié (45%) des magasins de vêtements et de chaussures pensent qu'ils feront de meilleurs chiffres que l'année passée, ajoute le SNI d'après une enquête menée auprès de 556 commerçants de détail dans ce secteur.

La période de pré-solde a commencé le 3 décembre. Les réductions de prix ne sont alors pas autorisées mais de plus en plus de commerçants de détail participent, à l'instar des grandes chaînes, à des systèmes alternatifs: 38% des commerçants de mode proposent des ventes conjointes, contre 21% qui organisent des ventes privées, selon le SNI. Les mois de janvier et de juillet sont les seuls de l'année où la vente à perte est autorisée (hors liquidation).