Quels sont les mets privilégiés par les enseignes de grande distribution pour les fêtes de fin d’année ?

C’est bien plus qu’un cliché ; c’est même la réalité : la dinde reste, contre vents et marées, l’un des plats les plus populaires à se retrouver sur les tables à Noël. Pas moins de 90 % des ventes de cette volaille sont réalisées pour le réveillon et le jour de Noël, chez Carrefour. Delhaize prévoit d’en vendre 140 tonnes durant cette période, avec logiquement un pic à Noël. Chez Cora, les ventes commencent fin novembre pour Thanksgiving mais le gros se fait la semaine de Noël. Chez Lidl, la dinde n’est même plus dans l’assortiment pour le Nouvel An.

Quels sont, justement, les mets les plus appréciés des palais belges lors de cette période mettant nos estomacs à rude épreuve ?

Il y a bien entendu des mets que l’on réserve justement pour les grandes occasions : foie gras, homard, huîtres, St-Jacques ou encore caviar. Le foie gras, "c’est plutôt à Noël que l’on en consomme", explique Marthe Mennes, porte-parole chez Makro, tout en remarquant une consommation en baisse. Même constat chez Carrefour, où c’est la marque nationale qui se vend le mieux. Cora propose aussi ses propres marques mais se fait fort d’avoir une gamme étendue, dans un but de diversification de goûts, d’envie et de prix.

"Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le foie gras se vend toute l’année", précise Siryn Stambouli, porte-parole chez Carrefour. "Nous enregistrons une hausse des ventes à partir du début du mois d’octobre jusqu’à fin mars, avec une très forte hausse au mois de décembre."

Autre mets festif par excellence, les fruits de mer. Chez Cora, c’est sous forme de plateaux qu’ils fonctionnent le mieux, avec une préséance de Noël (60 % des ventes) sur le Nouvel an (40 %). Chez Delhaize, le top 3 reste inchangé année après année. Le homard conserve son statut de "star des repas de fête" avec pas moins de 150 000 pièces livrées. Les huîtres sont à nouveau sur la deuxième marche du podium avec un assortiment de quelque 2 millions de ces mollusques. Les ventes de crevettes grises devraient atteindre 489 tonnes, soit un volume stable par rapport à 2018. Chez Colruyt, les ventes de crevettes grimpent simplement de 200 % en décembre.

Ventes et promos

Le Saint-Jacques connaît aussi son petit succès. Chez Colruyt, 41 000 emballages surgelés sont vendus en décembre, et pas moins de 2 tonnes de ce mollusque, en frais, cette fois. "Les ventes connaissent une croissance légère", souligne Makro.

Ces bonnes ventes sont aussi à mettre en parallèle avec les promotions des uns et des autres : offres 6+6 pour les huîtres ou encore un joli - 10 euros pour le homard.

Flexitarien et vegan

"Les classiques non végétariens comme les huîtres et les crevettes grises sont encore sur de nombreuses tables de fête en Belgique", relève Delhaize, qui propose le nouveau ‘plat flexitarien’, un duo gourmand entre poulet et alternatives végétariennes. Quant à l’assortiment 100 % Vegan, il est passé de 14 à 28 références en un an chez Carrefour, dont des bouchées, des petits fours ou encore des verrines.

Carrefour relève aussi une consommation de poisson frais en cette période, particulièrement pour le cœur de cabillaud, le cœur de saumon ou encore la sole, la lotte, le turbot et la barbue.

La raclette reste un autre plat incontournable sur bien des tables. "Les raclettes et fondues sont très prisées au Nouvel An car elles correspondent bien aux repas festifs entre amis", souligne Siryn Stambouli.

Et avec quoi arrose-t-on tout cela ? Les ventes de champagne décollent (fois 10 chez Colruyt) avec parfois un effet pré-fêtes comme chez Lidl, où une promo génère de fortes ventes en novembre. "On constate une grosse augmentation des ventes de tous les produits festifs dans le rayon boissons alcoolisées", précise Patricia Cols de Cora. "Sur l’ensemble du rayon, un quart des ventes se fait pendant le seul mois de décembre."

Les Mocktails (cocktails sans alcool) ont aussi la cote. "Ils fonctionnent très bien lors des fêtes" note Nathalie Roisin, responsable presse chez Colruyt. "Ils connaissent un essor sans pareil", renchérit Delhaize.

L’une des raisons du succès est aussi due au fait que ces mocktails ne contiennent que 30 kcal par verre, contre 120 kcal pour un apéritif classique, estime Colruyt, qui propose aussi un Gin sans alcool de Seedlip.

Les bouteilles de bière de 75cl trouvent également preneur "surtout s’il s’agit de bières spéciales", note Makro. "Les formats 75 cl de la Deus et de la Lupulus Hibernatus se vendent deux fois plus en décembre que dans les autres mois de l’année", poursuit Colruyt.

Les plateaux de fromages sont aussi un maître achat, même s’ils ne sont plus cantonnés aux seules fêtes de fin d’année. Il n’en reste pas moins que décembre est le mois du fromage, "notamment pour les ventes promotionnelles et les ventes de produits de haute qualité que l’on ne suit parfois que durant cette période", explique Carrefour.

P.D.-D.