Sur la même période, le nombre de compteurs à budget installés s'élève à près de 5.000 pour l'électricité et 1.850 pour le gaz, a dénoncé dimanche le PTB sur la base d'une réponse du ministre régional de l'Énergie, Philippe Henry, à une question du parlementaire d'extrême gauche Antoine Hermant. "La précarité énergétique connaît une véritable explosion et la pose de compteurs à budget entraînera prochainement l'explosion du nombre de coupures énergétiques", prévient le député wallon.

Dans ce contexte, le PTB demande qu'un moratoire soit mis en place sur les coupures de gaz et d'électricité - réautorisées depuis le 1er juillet -, le placement des compteurs à budget et le placement des compteurs intelligents avec fonction de prépaiement. Une proposition de décret a été déposée à cette fin en janvier dernier.

Le parti interrogera à nouveau le ministre Henry ce lundi en commission de l'Énergie du parlement wallon et demandera la levée des coupures et de la pose forcée de compteurs à prépaiement "jusqu'à l'entrée en vigueur d'une nouvelle réglementation protégeant enfin les ménages wallons contre la précarité énergétique".

"C'était déjà un problème avant le coronavirus. Si nous ne voulons que plus de ménages plongent, il faut prendre des mesures aujourd'hui", conclut Antoine Hermant.