Augmentant pour le deuxième mois consécutif, la confiance des consommateurs a continué de se renforcer en juin. Cet indicateur a en outre atteint son niveau le plus élevé depuis mars 2001, il y a un peu plus de vingt ans, indique lundi la Banque nationale (BNB). Cette nouvelle hausse de la confiance se reflète dans toutes les composantes de l'indicateur, à l'exception des prévisions d'épargne, qui sont restées quasiment inchangées. La confiance des consommateurs s'est fixée à +8, là où elle était de -19 il y a un an et même de -26 en août dernier. Depuis, elle a progressivement remonté, même si elle était encore de -10 en janvier dernier.

Tout comme en mai, les prévisions macroéconomiques se sont nettement améliorées en juin. La confiance des consommateurs avait déjà augmenté de dix points le mois dernier, pour ce qui était alors l'une des plus fortes augmentations jamais enregistrées. Entre-temps, des signaux économiques positifs ont également été émis. La Banque nationale de Belgique, par exemple, s'attend à ce que l'économie belge retrouve son niveau pré-crise d'ici la fin de l'année, soit plus de six mois plus tôt que prévu.

Les attentes quant à la situation économique générale sont donc redevenues plus favorables, tandis que les préoccupations relatives à une hausse du chômage au cours des douze prochains mois ont continué de s'amenuiser, commente la BNB.

Les prévisions des ménages concernant leur situation financière personnelle ont, elles, pris un tour légèrement plus optimiste, alors qu'elles s'étaient stabilisées depuis mars. Les intentions d'épargne des consommateurs sont toutefois restées quasiment inchangées par rapport au mois précédent.

La confiance des entreprises avait, elle, déjà atteint son plus haut niveau depuis la mi-2007.