Consommation

Après la décision espagnole de jeudi dernier, la Belgique a décidé d’intervenir, mais cela coince dans la pratique.

Nouvel épisode dans la sage Isdin. Pour rappel, cette crème solaire est au centre des critiques depuis le mois de juin dernier et une étude de Test Achat. Dans une grande analyse réalisée sur toutes les crèmes disponibles sur le marché, la crème Isdin 50 + avait été pointée du doigt, elle qui ne protégeait en réalité que comme une crème solaire indice 15.

Dans la foulée, le SPF Santé Publique avait retiré le produit de la vente par précaution avant de mener des analyses complémentaires. Des analyses cette fois tout à fait normales qui ont permis à la crème solaire de faire son retour dans nos rayons pour tout l’été.

Mais Test Achat n’en est pas resté là et a pris contact avec son homologue espagnol, Isdin était une marque ibérique. Jeudi dernier, les autorités espagnoles ont rendu publiques leurs analyses avec un résultat sans appel : la crème solaire Isdin 50 + ne respecte pas la protection UV indiquée sur son flacon. Nouveau retrait donc pour la crème, cette fois en Espagne.

Tout le monde se renvoie la balle

La question se posait alors pour le marché belge. Dans une volonté d’homogénéité européenne, le SPF Santé Publique a annoncé vendredi un nouveau retrait du fameux écran total. Le problème est que, ce mardi, la crème était toujours disponible en pharmacie. “Nous sommes allés vérifier dans plusieurs commerces et la crème est toujours en rayon, indique Julie Frère, porte-parole de Test Achats. En cas de retrait, le SPF envoie un message automatique à tous les revendeurs pour prévenir de la mise en quarantaine. Ce mardi, les pharmaciens n’avaient encore rien reçu et la crème est donc toujours en vente.

Du côté du SPF, on renvoie la balle du côté d’Isdin. “C’est en fait la marque elle-même qui a retiré son produit de la vente, explique Vinciane Charlier, porte-parole du SPF. Après le résultat espagnol et le retrait chez eux, nous avons pris contact avec Isdin pour qu’ils fassent de même chez nous. Cela devrait donc être le cas et nous allons reprendre contact avec la marque.

Elle remet tout de même en avant les différences de résultats. “On se rend compte qu’à chaque test, un résultat différent tombe. Pour nous, il n’y a pas de danger pour la santé, mais nous préférons la retirer de la vente par précaution. Le problème doit plutôt se trouver du côté des tests qui sont tous différents.