L’arrivée de Jumbo rend les courses désormais moins chères qu’aux Pays-Bas.

À son arrivée en Belgique, Jumbo assurait qu’il ne lancerait pas de guerre des prix. Et pourtant, dans les faits, comme le confirme un relevé de prix effectué par Test-Achats, cette guerre est bel et bien déclarée.

Il y a une dizaine de jours, Jumbo ouvrait son premier magasin en Belgique, à Pelt. Demain, un deuxième magasin ouvrira ses portes à Rijkevorsel et une troisième enseigne s’établira à Lanaken dès le 4 décembre prochain. Si la guerre des prix n’entrait pas dans la stratégie de Jumbo, Test-Achats pense tout le contraire.

L’association de défense des consommateurs s’est donc livrée à l’exercice de la comparaison des prix entre le magasin belge de Pelt et le Jumbo de Budel, aux Pays-Bas.

Dans les deux magasins, un panier représentatif de 50 produits a été acheté, composé à la fois de marques nationales, internationales et de MDD (marques du distributeur), ainsi que de fruits et légumes. Pour ce panier, Test-Achats a payé 145 € à Budel, contre 124 € à Pelt. Une différence de prix de 17 % en faveur de la Belgique, chose inédite tant les consommateurs belges sont nombreux à franchir les frontières pour faire leurs achats en France, aux Pays-Bas ou en Allemagne, où ils ont l’habitude de payer moins cher.

Pour Simon November, porte-parole de Test-Achats interrogé par Radio 2, c’est étonnant. "Nous sommes surpris de cette différence car nous pensons toujours que faire ses courses aux Pays-Bas est moins cher qu’en Belgique. Faire ses achats à l’étranger ne rapporte donc plus et cela prouve que Jumbo est venu attaquer le marché belge avec des prix serrés afin de forcer la concurrence à faire baisser ses prix. À commencer par Colruyt."

Jumbo travaille sur base d’une politique régionale de prix, tout comme Colruyt. Ce qui signifie qu’il adapte ses prix en fonction de l’environnement concurrentiel et donc pas sur base nationale. Ce qui est naturellement tout profit pour les consommateurs qui habitent à proximité de nombreuses grandes surfaces. Ce qui est le cas à Pelt et Jumbo n’a assurément pas choisi cette localisation au hasard pour son premier magasin. C’est pour l’enseigne le meilleur moyen de frapper un grand coup en démontrant son niveau de prix attractif. Et quand on sait que l’ambition est d’implanter, à terme, une centaine de magasins dans notre pays, cela masque mal la guerre des prix qui s’annonce dans certains magasins.

La qualité pourrait en pâtir

Pour pouvoir maintenir sa garantie du prix le plus bas, Colruyt devra garder un œil sur les prix de Jumbo afin qu’ils puissent s’aligner au minimum, ou proposés des prix inférieurs.

La bataille pour le consommateur a commencé, conclut Test-Achats. "Les prix bas semblent positifs au premier abord pour le consommateur, mais en plus du prix, la qualité existe aussi. Les grandes marques telles que Coca-Cola ou Dash ne changeront pas en termes de composition. Mais si vous regardez la situation d’un fabricant belge de salade de crevettes, vous pouvez toujours vous poser des questions. S’il est constamment demandé de produire à un prix plus bas, il risquera d’augmenter de plus en plus la proportion de mayonnaise et le nombre de crevettes diminuera."