Consommation

Les moines de l'abbaye Saint-Sixte à Westvleteren (Flandre occidentale) vont changer le système de vente de leurs bières. Ils optent pour la vente en ligne et abandonnent celle par téléphone instaurée en 2005, ont-ils fait savoir vendredi au cours d'une conférence de presse très suivie. 

Les bières de cette abbaye trappiste sont en effet très difficiles à obtenir en raison de la faible production et de la célébrité que ces breuvages monastiques ont acquise il y a une quinzaine d'années. En 2005, un site de cotations de bière américain avait désigné la Westvleteren 12 comme meilleure bière du monde.

Malgré un système de vente très strict, les moines ne sont cependant pas parvenus à éviter les dérives commerciales. Alors qu'ils stipulaient que toute revente de leurs produits était interdite, la bière se retrouvait facilement dans les étals de cavistes, où elle était vendue à prix d'or.

L'an dernier, une chaîne de supermarchés aux Pays-Bas était même parvenue à mettre la main sur une cargaison telle qu'elle avait organisé une action promotionnelle autour de la bière.

Aujourd'hui, les moines renoncent à leur "téléphone à bière". Un site internet (www.trapppistwestvleteren.be) a été créé permettant une meilleure distribution de la bière. Le système privilégiera notamment les consommateurs ayant passé commande il y a longtemps. "Le site permettra d'améliorer la traçabilité, de la salle de brassage jusqu'au consommateur, moyennant une double authentification de l'acheteur", a détaillé Jos Vermeulen, chargé de projets pour l'abbaye.

Lors de l'enregistrement, l'acheteur crée un compte avec ses données personnelles (en ce compris un numéro d'immatriculation de véhicule). Une fois la commande passée, ce qui nécessitera probablement un certain délai dans la salle d'attente numérique, un code QR est envoyé par mail. Le client doit montrer ce code lorsqu'il va chercher sa commande à l'abbaye. La quantité est toujours limitée à deux bacs par personne.

Le nouveau système devrait aussi permettre à la communauté de retrouver un peu plus de quiétude. "Le téléphone à bière causait beaucoup de stress au personnel de vente de l'abbaye et était une source de mécontentement pour de nombreux clients en raison des temps d'attente parfois longs au téléphone",