Consommation Le 65 degrés - la température idéale pour la cuisson d’un œuf - ouvrira ses portes en soirée. Les serveurs, atteints de handicaps, se frottent les mains !

Incontournable le soir du 14 février, le restaurant est l’endroit le plus souvent visité par les couples pour se (re)déclarer leur flamme.

Alors, bien sûr, on peut déguster des pâtes en duo, façon La belle et le clochard. On a même vu des cartes qui proposaient des raviolis… en forme de cœur.

Mais si vous cherchez quelque chose de différent, d’original et, qui plus est, qui sert une jolie cause, faites donc un tour du côté du restaurant "65 degrés", à Bruxelles.

Sis Avenue Louise, l’endroit s’est donné pour mission de "former, intégrer et mettre en valeur une majorité de personnel en situation de handicap en proposant une expérience gastronomique de 1er plan".

Comme précisé sur le site internet de l’établissement, www.65degres.be, plus de 10.000 personnes en Belgique sont atteintes de trisomie 21. Soit plus de une personne sur 1.000. Pourtant, leur place dans la société reste réduite. En cause : le manque de structures pour les accueillir et, surtout, un regard à changer. "Notre pari est de démontrer qu’on peut, dans une entreprise exigeante, travailler avec des personnes dont le handicap n’est qu’une facette, mais qui ont tellement d’autres qualités qui ne demandent qu’à être révélées", croit-on chez 65 degrés.

Soutenu par diverses associations, le projet n’a cessé de grandir. Et, en cette fête de Saint-Valentin, le restaurant, habituellement ouvert uniquement le midi, va ouvrir ses portes le soir également. À partir de ce mois de février, trois soirs par mois, on pourra découvrir la carte du binôme formé par le chef de cuisine et le chef de salle. Le menu quatre services est proposé à 55€.I.M.