Consommation Populaire, techniquement surdoué et en voie de démocratisation : et s’il avait perdu son étiquette de "gadget à fainéant" ?

Vous débarrasser de la corvée de passer l’aspirateur à la maison. Telle est la mission des aspirateurs-robots, à la popularité en plein boom, et qui ont entamé leur processus de démocratisation.

Un aspirateur-robot ? Imaginez un appareil sur batterie, de la circonférence d’un frisbee, haut de 8-10 centimètres. Qui se balade tout seul chez vous, évitant les obstacles et dangers potentiels (escaliers, par exemple) par l’entremise d’une tripotée de capteurs (télémètres laser, caméra…) et d’algorithmes lui permettant de se repérer dans l’espace. Un appareil qui peut être déclenché manuellement ou à distance (via une appli sur votre smartphone), programmé, et qui a la bienveillance de retourner, seul, à sa base de recharge lorsqu’il a fini sa basse besogne.

C’est ce qui s’appelle dépoussiérer le marché de l’aspiration, majeur dans l’industrie PEM (petit électroménager) : en 2018, la croissance des aspirateurs-robots se chiffrait à + 15 % .

Près d’un foyer sur dix aux USA est déjà équipé. Selon le Gifam (Groupement des marques d’appareils pour la maison), c’était 2 % en France en 2018, mais la tendance évolue très vite : "D’ici à cinq ans, (...)