Beaucoup d'indépendants du secteur de l'Horeca se creusent la tête depuis hier soir. Les solutions sont possibles pour faire face à cette longue fermeture, surtout pour les frituristes et les coiffeurs. 

Les friteries font partie des commerces qui pourront rester ouverts, du moins pour leur seule partie où la nourriture est immédiatement emportée. Les espaces où l'on peut rester pour manger devront fermer, a précisé vendredi la ministre de la Santé Maggie De Block sur Radio 1 (VRT). Les salons de coiffure pourront aussi continuer à travailler, mais uniquement sur rendez-vous.

Dans les deux cas, le but est d'éviter que les clients ne se côtoient trop longtemps.

Le Conseil national de sécurité a annoncé jeudi soir une série de mesures de restriction importantes en vue d'éviter la propagation du coronavirus. Dès vendredi minuit, outre la suspension des cours dans les écoles, les établissements horeca et discothèques devront fermer leurs portes. Seuls les commerces qui répondent à des besoins vitaux, comme les pharmacies, les magasins d'alimentation et d'alimentation pour animaux restent ouverts comme ils le sont aujourd'hui. Les autres commerces devront fermer le week-end.

Parmi les grands événements sportifs menacés figure le Tour des Flandres cycliste, qui doit se tenir le 5 avril, soit deux jours à peine après la levée actuellement prévue des mesures de restriction et d'annulation d'événements culturels et sportifs. "Je ne le sens pas bien, la chance me paraît faible qu'il puisse être organisé", a confié le ministre flamand Ben Weyts.​