Consommation Les domaines se multiplient chez nous, et les viticulteurs espèrent un bel été.
Quand on parle de vin, on pense directement aux Bordeaux, Bourgognes, Champagne ou autres vins de Loire. Mais il ne faut pas aller aussi loin pour trouver des appellations et produits qui en valent la peine. En Belgique, la tradition du vin a été relancée depuis le milieu du 20 e siècle et de nouveaux domaines continuent d’apparaître.

Et cet engouement pourrait être favorisé dans les années à venir par… le réchauffement climatique ! C’est en tout cas l’avis de plusieurs scientifiques, mais aussi des professionnels du secteur qui observent des changements notoires dans leurs récoltes ces dernières années.

2018 a d’ailleurs été un millésime record aussi bien en nombre qu’en qualité grâce à un ensoleillement presque quotidien. Comme quoi, la sécheresse n’a pas fait du mal à tout le monde l’été dernier. “2018, c’est l’année de tous les records , lance Pierre Rion, le président de l’association des vignerons wallons. Les derniers records dataient de 2015, et les chiffres ont explosé chez tous les viticulteurs. Chez nous (il possède le domaine de Mellemont, à Perwez, NdlR), nous sommes passés de 23 000 bouteilles à 40 000 bouteilles, c’est comme si le record d’Usain Bolt était pulvérisé du jour au lendemain sur 100 m.”