Après les trois couleurs traditionnelles du vin, la rouge, le blanc et le rosé, il faut aussi considérer le vin orange. À la mode depuis quelques années surtout dans les bars à vin B&B (Branché et BoBo), ce n’est pas en réalité une nouveauté.

Originaire du Caucase, à la frontière de l’Asie et de l’Europe et plus précisément de Géorgie, le berceau supposé du vin, le vin orange existe depuis 4.000 ans avant J.C.. Le raisin blanc y était macéré dans des amphores en terre cuite enterrées nommées Kyevris. Après de nombreux siècles d’absence, des producteurs de Slovénie, d’Italie mais aussi de pratiquement toutes les régions de France ont ressuscité cette tradition.

Finalement de quoi s’agit-il ? En vérité, le vin orange n’est rien d’autre qu’un vin blanc vinifié comme du vin rouge avec une macération plus ou moins longue.

Plus concrètement, la vinification consiste à faire fermenter des raisins blancs entiers en grappe entière avec leurs parties solides, à savoir les peaux, les pépins et même les rafles. Contrairement à la vinification du vin blanc qui nécessite de presser le raisin pour séparer la peau du jus avant fermentation. Comme pour le raisin rouge, la peau du raisin blanc contient également des tanins mais en moindre proportion. Nous avons donc affaire à des vins blancs tanniques. La couleur orangée durant les macérations. Les piments contenus dans la peau du raisin diffusent lentement dans le jus de raisin en fermentation.

La macération pouvant durer quelques jours à plusieurs mois est à l’origine de la couleur d’orée et des saveurs particulières. On peut comparer cette technique à l’élaboration d’une tisane qui minute après minute se colore, s’intensifie en goût mais aussi en amertume par la diffusion des tanins. Et comme pour votre tisane le temps d’infusion est la clé de la réussite d’un bon équilibre.

Si vous êtes un peu téméraire et à la recherche de nouvelles expériences organoleptiques, le vin orange ne vous laissera pas indifférent. Il se déguste autour de 14°C, quoique plus la macération est longue, plus haute sera la température de service qui se rapproche de celle du vin rouge.

Orange Gold

Bernard Bertrand a également succombé à la mode du vin orange et a récemment dévoilé la cuvée Orange Gold, un vin de lumière symbolisé par son emblème, le soleil qui rayonne à travers la bouteille.

C’est le résultat d’une macération avec rafles et peau qui apporte les reflets dorés et une tanicité particulière. C’est un assemblage original de six cépages, essentiellement méditerranéens : le Chardonnay, le Grenache Blanc et le Viognier qui apportent du volume et la Marsanne, le Mauzac et le Muscat qui enrichissent la complexité́ aromatique du vin.

Au nez une explosion de notes de fleurs blanches, de fruits confits et de poivre blanc. En bouche, une fraîcheur aromatique, un bel équilibre et surtout une structure qui donne du corps au vin. Une belle longueur en bouche soulignée par une douce pointe amère.