Les mesures strictes que nous devons respecter pour freiner au maximum le coronavirus pèsent sur notre moral. Après des mois de privations, les Belges attendent le printemps et l’avancée de la vaccination avec impatience pour revivre. Et en tête des choses que nous voulons faire au moment de retrouver nos libertés, c’est d’abord d’aller au restaurant ! C’est ce que révèle une étude menée par l’organisme Lightspeed sur un échantillon de 1.000 Belges. “Quatre Belges sur dix (41 %) souhaitent soutenir le secteur de la restauration à se remettre sur pied en mangeant plus souvent au restaurant, indique l’étude. Un quart des Belges sont même prêts à payer 5 % de plus et 10 % à payer dix pourcents de plus à la réouverture des établissements. Aussi, 35 % des sondés leur première activité dès la fin de la quarantaine sera d’aller dîner au restaurant, plutôt que de partir en vacances (26 %) ou d’aller boire un verre (17 %) dans un café.

Une preuve supplémentaire que les restaurants sont chers au cœur des Belges et que nous avons tous besoin de renouer des liens sociaux avec nos familles, amis ou collègues. Mais si une bonne partie de la population a hâte de pousser les portes de leur restaurant préféré, beaucoup ont peur de voir les plus petites enseignes mettre la clé sous le paillasson. Ainsi, 39 % des Belges craignent de voir les plus petits restaurants ne pas survivre à la crise.

Cependant, la crise n’a pas que des côtés négatifs. Fermeture de l’Horeca oblige, le take-away s’est imposé dans les ménages. Un tiers des Belges a l’intention de continuer à commander à manger. “En raison de la crise, de nombreux restaurants ont commencé à se lancer dans la recherche de nouvelles sources originales de revenus, dont beaucoup se sont révélées fructueuses. Il était autrefois impensable de commander un dîner complet à la maison de son restaurant préféré, mais aujourd’hui, cette formule est devenue extrêmement populaire. 32 % des Belges déclarent avoir apprécié l’expérience de la restauration à domicile. C’est d’ailleurs le pourcentage le plus élevé des six pays sondés (l’étude a aussi été menée en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Autriche et en Suisse, NdlR), ce qui signifie que les restaurants ont fait de l’excellent travail. Ils affirment également qu’ils commanderont des plats à emporter et se feront livrer même après l’assouplissement des mesures sanitaires”, explique Gaetan Buelinckx, directeur des ventes chez Lightspeed.