Alertée par de nombreux consommateurs, Foodwatch lance une nouvelle campagne pour dénoncer certaines pratiques des grandes marques et de chaînes de distributeurs. "Plein de vide", c’est ainsi qu’ils qualifient ces packagings démesurément grands alors qu’ils ne contiennent qu’une petite quantité d’aliments. Foodwatch s’est ainsi rendu dans les supermarchés afin de comparer les produits entre eux, démontrant que certaines marques parviennent à remplir l’emballage jusqu’en haut ou presque, là où d’autres abusent clairement et induisent le client en erreur. Sept grandes marques et chaînes de distributeurs sont ainsi pointées du doigt, avec des emballages ne contenant parfois même pas la moitié des aliments qu’ils pourraient contenir.

Visuellement, le constat est implacable. Foodwatch montre ainsi le paquet tel qu’il est présenté en rayon puis découpe l’emballage, révélant la quantité parfois ridicule de produit qu’ils renferment. Si proposer des emballages inutilement grand n’est pas illégal, il est temps de mettre fin à ces pratiques abusives, juge l’organisation. "Certains fabricants se targuent d’une politique environnementale assez indécente face au constat que nous faisons : presque tous les rayons sont concernés par cet excès d’emballage et ces produits ‘pleins de vide’. Les consommateurs et consommatrices en ont assez de se faire avoir et, en plus, veulent très logiquement réduire leurs déchets. C’est un souci environnemental mais aussi financier. Car les produits sont relativement chers si l’on regarde leur prix au kilo", pointe Camille Dorioz, responsable de campagnes chez Foodwatch.

Exemple : ces pâtes Barilla, vendues dans un emballage imposant qui contient… 60 % de vide. Lipton et son thé est aussi ciblé, avec 43 % de vide, tout comme certains enseignes dont des packagings contenant 50 à 68 % de vide ont été repérés.

Une pétition a ainsi été lancée pour faire pression sur sept grandes marques afin qu’elles s’engagent à réduire au strict minimum l’usage et la taille des emballages de leurs produits.