Produites sous serre ou à l’autre bout du monde, les roses affichent un bilan carbone déplorable.

Il y aura indéniablement la file chez les fleuristes en fin de semaine. Et la star des fleurs sera une fois de plus la rose. Pourtant, à l’heure où l’écologie s’invite de plus en plus dans les choix que se posent les consommateurs, faire l’impasse sur un bouquet de fleurs peut aussi s’apparenter à un geste en faveur de l’environnement.

La plupart des fleurs qu’on retrouve en boutique ne sont en effet pas cultivées en Belgique. Le plus gros producteur mondial n’est certes pas si loin de chez nous puisqu’on estime qu’une fleur sur deux vendues dans le monde a été cultivée aux Pays-Bas. Mais, en cette saison, pas question de profiter de fleurs plein champ, baignées de soleil pour éclore. C’est à grand renfort de serres chauffées, à l’instar de la culture des fraises, que les Néerlandais parviennent à approvisionner le marché toute l’année.

Outre les Pays-Bas, les fleurs qu’on retrouve sur nos étals proviennent parfois de bien plus loin. D’Israël, d’Équateur ou du Kenya, ce dernier pays étant réputé pour ses roses bon marché, qui arrivent chez nous pour une dizaine de cents à peine, profitant d’une main-d’œuvre bon marché, mais nécessitant dix litres d’eau par bouton, causant l’assèchement progressif du lac Naivasha voisin des cultures. Sans compter le transport par avion, lui aussi responsable de tonnes de CO2, même si le chauffage des serres néerlandaises dégage six fois plus de C02 encore !

Le site Terraeco précise par ailleurs que près des deux tiers des roses néerlandaises sont en réalité kényanes. Le Kenya exportant chaque jour 500 tonnes de fleurs par avion vers l’Europe.

Offrir des fleurs dont l’impact environnemental est nettement moindre, voire quasi nul, est cependant possible. Mais il faudra alors faire l’impasse sur les roses. Privilégiez les anémones, renoncules, tulipes et même les narcisses qui font leur apparition. De quoi composer un joli bouquet, produit (plus) localement et qui fera assurément tout autant plaisir…