Consommation Les pertes cumulées atteignent plus de 220 millions d’euros. Si les actionnaires ne mettent pas la main à la poche, ce sera la faillite.

Plus de 150 marques, un village aux allures de Disney, des boutiques de luxe, plusieurs restaurants et, surtout, des réductions allant jusqu’à 70 % sur le prix officiel : c’est ça le succès de Maasmechelen Village.

En apparence du moins, car si la clientèle répond présent, la santé financière de Maasmechelen Village est loin d’être florissante. Les pertes cumulées s’élèvent en effet à 224 millions d’euros depuis la création de l’Outlet center.

Avec une centaine de boutiques et 150 marques représentées, Maasmechelen draine quelque 3 millions de clients par an et a mis en place différentes facilités pour tenter d’attirer les visiteurs chinois au fort pouvoir d’achat.

Inauguré en 1992, Maasmechelen Village attire donc une clientèle importante, mais voit ses résultats minés par des charges colossales. Si les pertes cumulées atteignent la somme exorbitante de 224 millions, elles sont en grande partie dues aux charges d’intérêts (22 millions) et aux charges d’exploitation (22 millions également).

Compte tenu du chiffre d’affaires (environ 20 millions), réalisé essentiellement grâce aux redevances des marques présentes sur le site, le trou se creuse considérablement d’année en année.

Toutefois, tout n’est pas noir pour autant. D’une part, car le propriétaire du site (VR European Holdings) soutient toujours Maasmechelen Village et s’est engagé à couvrir les besoins financiers des exploitants en 2015 et en 2016. Ce même propriétaire est aussi le principal donneur de crédit, à hauteur de 171,4 millions d’euros (dont plus de 100 millions à caractère subordonné, c’est-à-dire une créance qui n’est redevable qu’une fois l’ensemble des autres créanciers remboursés).

En ce qui concerne les autres crédits, un refinancement est envisagé. Notamment en ce qui concerne un prêt de 70 millions d’euros, déjà prolongé d’un an et qui arrive à expiration en 2016.

Selon l’auditeur Ernst&Young, "en tenant compte de la dette subordonnée et de l’emprunt obligataire, ainsi que de la revalorisation du bien immobilier, le compte annuel afficherait un actif net de 30,1 millions d’euros au lieu d’un déficit considérable", révèlent nos confrères de Gondola.

Pour se sortir de l’ornière, Maaasmechelen Village entend aussi attirer davantage de marques qui se vendent mieux. L’an dernier, 8 nouvelles enseignes ont ainsi fait leur apparition : Max Mara, Twin-Set Simona Barbieri, Scotch & Soda Kids, G & G Cucina Tradizionale Italiana, Gant, All Saints, Links of London et Coach. Et les redevances sur les ventes se sont appréciées de 3,6 %. En conservant la confiance de ses actionnaires et en développant son chiffre d’affaires, l’outlet center peut donc espérer sortir la tête de l’eau… Mais si son propriétaire devait revoir sa proposition, il serait contraint de mettre la clé sous la porte.