Le mouchoir apparaît dans nos pays à la fin du 15e siècle. Jusqu’alors, les hommes et les femmes de l’époque se mouchaient avec les doigts (ou dans la manche de leurs vêtements), sans que cela pose le moindre problème. Même si, pour des mesures d’hygiène, certains se mirent à interdire cette pratique à ceux qui servaient à table et par extension ainsi qu’à ceux qui mangeaient autour de la table. Un traité de savoir-vivre est rédigé dans ce sens (10e siècle) en Italie notamment. Il faut savoir qu’à l’époque on plongeait les mains dans les plats pour se servir… et que la fourchette n’existait pas.

Ce n’est qu’au 16e siècle que ce morceau d’étoffe s’appellera mouchoir du latin “muccare” (moucher) lui-même dérivé de “muccus” (écoulement nasal). Et recevra enfin une fonction utilitaire. Le mot apparaît pour la première fois en français en 1559 dans L’Heptaméron, un recueil inachevé de 72 nouvelles écrites par Margueritte de Navarre, la sœur de François Ier.

Près de 30 ans plus tôt (en 1530), l’humaniste hollandais Erasme, une des figures majeures de la culture européenne, recommandait déjà vivement l’usage du mouchoir dans son manuel de savoir-vivre.

Avant cette époque, le tissu qui nous sert aujourd’hui de mouchoir, était un accessoire de distinction que les hauts personnages tenaient en main ou portaient sur le bras gauche, chez les Romains notamment. Ce linge prit également un caractère liturgique. La bande d’étoffe que le prêtre portait à l’avant-bras gauche, appelée manipule, ne cessa d’être utilisée qu’après les réformes décidées lors du concile Vatican II (1965).

Les mouchoirs sont d’abord blancs unis mais ils se parent rapidement de motifs de soie, d’argent et même d’or. À la même époque, le mouchoir (souvent parfumé) est également un objet de séduction, la dame le laisse tomber devant l’homme qu’elle désire. Progressivement, le mouchoir utilitaire s’impose dans tous les milieux, aristocratie, bourgeoisie, villes et campagnes.

Curieusement, au 19e siècle, le mouchoir sert également, à diffuser des messages, des slogans, des instructions… Ce mouchoir imprimé se répand dans toute l’Europe pour annoncer des événements aussi différents que des mariages princiers, des combats de boxe, des messages politiques… En 1880 l’armée française avait fait imprimer un mouchoir destiné à ses soldats sur lequel figurait le mode d’emploi du montage et démontage du fusil et la hiérarchie des grades.

Quant au mouchoir en papier, il est né tout à fait accidentellement en 1924. À l’époque, il n’existait que des lingettes démaquillantes jusqu’au jour où un certain Ernst Mahler, dirigeant d’une société produisant ces lingettes (Kimberly-Clark), se moucha dans l’une d’elles. Le mouchoir en papier était né…