Le comité de concertation a décidé mercredi que les magasins non essentiels pouvaient rester ouverts sur rendez-vous. Aux Pays-Bas, où cette mesure est également appliquée, il faut prendre rendez-vous auprès du commerce au moins quatre heures à l'avance, mais ce n'est pas le cas en Belgique, indique la ministre.

"Nous voulons minimiser la charge administrative pour les commerçants. Ils peuvent eux-mêmes choisir comment s'organiser", explique Annelies Verlinden, qui rappelle cependant la limite du nombre de personnes autorisées dans un magasin.

Il est donc théoriquement possible de prendre rendez-vous quelques instants auparavant mais ce n'est pas l'objectif, ajoute la ministre de l'Intérieur. "L'intention n'est pas de créer de longues files d?attente devant les magasins, mais que les clients s'y rendent de façon très ciblée. Je comprends que cela soulève des questions et que ce n'est pas agréable pour les commerçants, mais avec ce système, nous avons essayé de garder les magasins ouverts autant que possible tout en limitant les contacts."

Les règles précises figureront dans l'arrêté ministériel qui sera publié plus tard ce vendredi.