On se souvient tous du sketch de Gad Elmaleh qui, après avoir monté son meuble Ikea, se retrouve avec des pièces en trop, finissant dans le vide-poches de l’entrée. Mais, s’il n’est pas rare qu’une vis ou l’autre soit en trop (pour autant que le plan de montage ait été respecté à la lettre), il se peut aussi qu’au gré d’un déménagement ou d’un réaménagement on se retrouve avec une pièce manquante ou cassée.

À une époque où la durabilité est plus que jamais au centre des préoccupations des consommateurs et des entreprises, Ikea annonce le lancement prochain d’un site permettant de commander ses pièces de rechange en ligne. Pour le géant du meuble en kit, c’est la prolongation évidente d’un engagement dans un cycle toujours plus durable, même si avant le lancement de ce site Ikea a déjà livré environ 14 millions de pièces de rechange l’an dernier, comme le révèle le Financial Times, relayé par nos confrères de Retail Detail.

Si le site permettra donc de dénicher les pièces manquantes ou cassées, il offrira aussi la possibilité de donner un coup de jeune à ses anciens meubles en changeant, par exemple, la housse d’un canapé, les pieds d’une table ou les poignées de portes. Une opportunité de plus de prolonger la durée de vie des objets qu’on a encore trop souvent tendance à remplacer selon nos envies alors qu’ils méritent tout simplement une seconde vie.

Les objectifs d’Ikea sont ambitieux puisque l’entreprise entend devenir circulaire et afficher un impact positif sur le climat d’ici la fin de la décennie.

Pour Ikea, ce n’est cependant qu’un pas de plus, après avoir déjà lancé la vente de meubles d’occasion, le rachat d’anciens produits ou encore le leasing de certains meubles.

Quant aux matériaux utilisés dans la fabrication des meubles, Ikea assure avoir atteint ses objectifs 2020 en matière de durabilité, avec une provenance à 98 % de bois d’origine certifiée ou recyclée tandis qu’elle vise au moins un tiers de bois recyclé pour 2030.