L'e-commerce transfrontalier en Europe a représenté l'an dernier un chiffre d'affaires de 146 milliards d'euros (hors voyages), une progression annuelle record de 35%, signale mercredi Cross-Border Commerce Europe. Selon une étude réalisée avec FedEx Express et Worldline, Ikea maintient par ailleurs sa position de numéro un parmi les 500 meilleurs acteurs européens du secteur. Le "TOP 500 Cross-Border Retail Europe" du commerce transfrontalier en ligne est une compilation complète de données transfrontalières sur les sites des retailers européens. Le classement est obtenu sur bas de plusieurs paramètres, dont les ventes en ligne transfrontalières en Europe et le nombre et le pourcentage de visites transfrontalières.

Ikea mène le classement, juste devant H&M et Pandora. Dans le top 10, on retrouve notamment des enseignes comme Lego, Nespresso, Expert, Cos ou Swarovski. Pour la première fois, ce top 10 n'est d'ailleurs composé uniquement que de retailers omnichannels. Les sortants sont les plateformes internet Zalando et Vivino ainsi que les marques C&A, Zara et Tomtom.

En 2020, le chiffre d'affaires en ligne B2C des produits physiques a crû de 24% pour atteindre 573 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires de l'e-commerce transfrontalier (hors voyages) a, lui, atteint 146 milliards d'euros en Europe; une augmentation record de 35% par rapport à 2019. Les ventes en ligne transfrontalières ont surpassé les ventes en ligne globales. La principale raison de cette augmentation est l'impact du coronavirus, selon Cross-Border Commerce Europe.

Alors que les magasins non essentiels fermaient pendant le confinement, les retailers se sont en effet massivement tournés vers internet, donnant la priorité à l'expansion du commerce transfrontalier via leurs boutiques en ligne. En moyenne, les retailers omnicanaux ont enregistré une augmentation de 45% (jusqu' à +70% au 4e trimestre 2020) en e-commerce.

Néanmoins, la mode, qui représente la plus grande catégorie de produits (la moitié du Top 500 sont des boutiques de mode en ligne), a perdu 15% de chiffre d'affaires (en ligne et en magasins) sur 2020. L' énorme augmentation des ventes en ligne n'a pas pu compenser la longue fermeture des magasins physiques.

Les retailers spécialisés dans l'alimentaire ont, eux, augmenté leur chiffres d'affaires total (en ligne et en magasin) de 10% par rapport à 2019.