Consommation

Un produit promet un indice de protection 50, alors qu'en réalité son indice SPF se limite à 15... En prime, il contient des substances allèrgènes, mais se veut "testé sous contrôle pédiatrique et dermatologique"

Le soleil fait son retour sur cette fin de mois de mai, et Test-Achats ne manque pas l'occasion de publier son traditionnel comparatif des crèmes solaires, cette fois axé sur les sprays solaires pour enfants. L'application par spray est en effet bien plus prisée lorsqu'il s'agit de choyer l'épiderme de nos chères têtes blondes. Au total, l'organisme de défense des consommateurs a analysé 14 sprays solaires SPF 50 + pour enfants. Premier constat :"pas besoin de vous rendre en pharmacie, les sprays obtenant les meilleurs labels du test (et maître achat) se vendent en grande surface."

Un spray est toutefois négativement épinglé : l'aérosol ISDIN, qui offre une protection à peine équivalente à celle d’un SPF 15 contre les UVB (alors qu'il promet un indice 50...). De plus, ce spray "ne respecte pas le minimum légal pour la protection contre les UVA. Ce même spray est également le seul à contenir des substances pouvant causer des allergies." Le tout alors que ce produit, vendu exclusivement en (para)pharmacie, affiche sur son emballage les allégations "pediatrics" et "testé sous contrôle pédiatrique et dermatologique" sur son emballage !

A noter également : le spray Bariésun 50 + de la marque Uriage contient quant à lui un perturbateur endocrinien. Test-Achats a interpellé ces deux fabricants et a informé le SPF Santé Publique de ses résultats.

Pour rappel, le SPF, ou Facteur de Protection Solaire, fait référence à la protection contre les UVB, responsables des coups de soleil et de la majorité des cancers de la peau, rappelle Test-Achats. Pour les UVA, qui accélèrent le vieillissement cutané et sont également un facteur de risque de cancers, un petit logo UVA peut être appliqué sur l’emballage si le produit offre un niveau de protection contre les UVA au moins équivalent à 1/3 de celui contre les UVB. Parmi les 14 sprays testés par Test Achats, tous respectent le SPF 50+ annoncé ainsi que le minimum légal pour la protection contre les UVA, à l'exception du spray ISDIN.

L'association de défense des droits des consommateurs a adressé un courrier aux fabricants des sprays ISDIN et Uriage. L’organisation demande au premier de modifier immédiatement son produit et d’en cesser la commercialisation dans sa forme actuelle. Elle demande au fabricant du spray Uriage de retirer le perturbateur endocrinien contenu dans son produit destiné à un public vulnérable. Le SPF Santé Publique a également été informé des résultats.

A noter encore : le spray Kruidvat Solait Kids SPF 50+, vendu au prix de 8,99 €, a été sacré meilleur produit destiné à nos enfants. Faut-il le redire : même une excellente protection solaire ne suffit pas à protéger nos enfants, il reste crucial de limiter leur temps d'exposition, surtout lorsque le cagnard se fait le plus menaçant.