Le coronavirus et le confinement qu'il nous impose pousse les Belges à prendre soin de leur maison...

Le confinement annoncé par le gouvernement Wilmès est, on le sait, loin d’être l’affaire de quelques jours. Durant des semaines, il va falloir se résoudre à changer son mode de vie. À trouver des occupations aussi car si le télétravail est recommandé, dans de nombreux secteurs, à commencer par le commerce, c’est davantage le chômage technique qui est désormais une réalité.

Tous les secteurs sont durement touchés. Des centaines de milliers de travailleurs sont aujourd’hui confinés chez eux, ne pouvant s’autoriser une sortie que dans l’unique but de se ravitailler ou de se rendre chez le médecin. Au mieux, un peu de pratique sportive viendra rythmer des journées qui se ressembleront forcément. 

Pour ne pas sombrer dans la monotonie, certains ont profité des derniers jours avant le confinement pour se ruer sur les magasins de bricolage et de jardinerie. “On a assisté à un véritable rush. Les gens ont acheté des pots de peinture, des semences, des plantes, des outils. Ils vont clairement en profiter, même si le mot est peut-être mal choisi, pour rénover leur logement ou faire du jardinage.”

Tous n’ont finalement pas eu l’opportunité de faire leurs achats, nombreux faisant demi-tour en voyant les files s’allonger mercredi matin. “On était venus pour acheter de quoi rénover notre maison et planter quelques fleurs dans le jardin. On n’avait pas prévu de se lancer dans les travaux maintenant, mais vu qu’on risque de devoir rester un bon bout de temps à la maison, on avait pris le parti de mettre ce temps à profit”, explique Olivier. “Ce n’était pas urgent, donc tant pis. On trouvera autre chose à faire pour occuper le temps. On va voir si on ne sait pas trouver du matériel sur internet et se faire livrer…”

Du côté des employés des grandes surfaces de bricolage, on confirme que c’est du jamais vu. Certains évoquent des augmentations de vente de l’ordre de 300 %, au minimum. Ces dernières heures avant la fermeture ont cependant été organisées par les magasins en mettant tout en œuvre pour maintenir la sécurité, comme le confirme Brico. “Des gels pour les mains et des lingettes désinfectantes ont été mis à disposition de tous nos employés. Nos employés sont extrêmement conscients de l’hygiène. Ils se lavent et/ou se désinfectent régulièrement les mains. Le nettoyage a été renforcé et ce quotidiennement. Un marquage a été installé au sol pour permettre d’attendre à une distance sûre aux caisses ainsi qu’au point Info. Nous avons placé une vitre en plexiglas aux caisses ainsi qu’au point info afin de limiter les contacts.” Et le nombre de clients en magasin avait aussi été limité, allongeant des files au sein desquelles les clients essayaient tant bien que mal de garder leurs distances.