Consommation Samsung va lancer son offre dans les prochains mois.

Ce sont nos confrères de l’Écho qui le révélaient il y a quelques jours. Samsung s’apprête à lancer une offre de leasing pour ses smartphones sur le marché belge. Un service dont bénéficient déjà nos voisins français et néerlandais.

Tout le catalogue de la marque ne sera pas pour autant disponible en leasing, l’offre se concentrant sur les Galaxy. Samsung assure que le consommateur belge est désormais prêt à payer des frais mensuels ou à opter pour une solution pay per use.

À l’instar du leasing automobile, le consommateur paiera une mensualité pour profiter de son smartphone et d’une assurance en cas de dégâts ou panne. Un contrat intéressant pour la marque puisqu’il court sur 2 ans et qu’elle s’assure ainsi la fidélité du consommateur durant cette période.

En outre, pour les fans de nouveautés, le service permet de changer de smartphone en cours de contrat, après 6 mois. Au bout de deux ans, le smartphone est récupéré par Samsung et les pièces qui le peuvent seront recyclées.

On ignore encore le prix sur le marché belge, celui-ci sera calculé sur base de l’évolution et des tarifs en vigueur en Belgique. Il y a donc fort à parier que ce sera plus cher qu’en France.

Chez nos voisins, le Galaxy Note 10 + est accessible en leasing moyennant un paiement de 119 €, suivi de mensualités de 35 €. Pour un Galaxy S10e, le client français paie également 119 € à l’entrée et ensuite des mensualités de 19 €.

Alors est-ce rentable ?

Si l’on prend le prix de vente d’un Samsung Galaxy Note 10 + sur le marché belge, il faut compter en moyenne 1 100 € (en version 256 GB). Si Samsung le propose avec un paiement de 119 € et 35 € de mensualités sur 24 mois, l’utilisateur aura déboursé en fin de contrat un total de 959 €. Étant donné que le téléphone ne lui appartient pas, il ne bénéficiera pas de sa valeur résiduelle. Un tel smartphone peut encore valoir plusieurs centaines d’euros, même avec 2 ans d’usure. En revanche, le consommateur aura la tranquillité durant 2 ans, pourra changer de smartphone en cours de contrat et évitera les tracas grâce à la couverture d’assurance. Un calcul à faire, surtout si vous aimez changer souvent de téléphone.