Il n’y a pas que les prix soldés qui donnent envie d’acheter !

Écouler son stock à perte doit au moins avoir l’avantage de faire de la place, alors les commerçants s’arrangent afin de mettre à l’avant du magasin les produits qu’ils veulent voir partir en premier. Pour attirer les clients (et les garder), ils font en sorte que tout soit constamment rangé. "En 2e période, on voit souvent des magasins où tout est rassemblé par taille, plutôt que par genre, c’est plus pratique pour les clients", remarque Christine Mattheuws, présidente du Syndicat neutre pour indépendants.

En plus de ces bonnes pratiques anti-désordre, les commerçants usent de techniques marketing, comme les prix en.99 : 10,99 € au lieu de 11 sera plus attractif. Des études françaises ont aussi démontré que la musique pop place le client dans de bonnes dispositions de shopping ! Enfin, l’objectif étant de placer le client dans une démarche d’achat (la fameuse "transe" décrite par Zola dans le Bonheur des Dames !), les produits les plus soldés (mais pas nécessairement les plus populaires ou ceux qui sont partis le plus rapidement en saison) seront mis en avant dans le magasin et en vitrine, une fois entrés, les acheteurs poursuivront leur quête.

Mais l’aspect humain compte aussi : un vendeur qui pourra conseiller le client, établir un lien social avec lui parviendra davantage à le faire rester et à le faire acheter.

Moralité : s’en tenir à ce que l’on cherche est la meilleure contre-technique qui soit…