À l’achat d’une crème solaire, on a souvent tendance à se baser sur le SPF mentionné sur l’emballage. Ce qui ne semble pas toujours une source fiable. C’est du moins ce qui ressort des tests effectués par Test-Achats. Cependant, du fait de la crise du Covid-19, l’organisation de consommateurs a reçu une seconde vague de résultats du laboratoire. Ainsi, quatre nouvelles crèmes solaires s’ajoutent aux résultats précédents.

L’année dernière, l’organisation pointait du doigt Isdin, un spray pour enfants, qui promettait une protection SPF de 50 + alors qu’elle était à peine de 15. Cette année, ce sont 7 des 41 produits analysés qui ne respectent pas le SPF ou l’indice de protection UVA mentionné sur leur emballage.

Les sprays Lovea, Caudalie et Rituals sont censés présenter un SPF de 30. Lovea ne dépasse pourtant pas un SPF de 15 alors que Rituals et Caudalie atteignaient un SPF de 20 lors du premier test contre 15 lors du second. Les sprays de Lovea et Caudalie se sont par ailleurs révélés tout aussi décevants en ce qui concerne la protection UVA.

La crème solaire de Biosolis SPF 30 n’offre pas suffisamment de protection contre les rayons UVA, que ce soit en lotion ou en spray. Hema Kids SPF 50 et Zwitsal spray solaire 50 +, produits destinés aux enfants, n’atteignent apparemment qu’un SPF de 30. Depuis, Hema et Rituals ont révélé qu’à partir de cet été un nouveau produit viendrait remplacer graduellement l’ancien sur le marché. Test-Achats a porté plainte auprès du SPF Santé publique au sujet des produits concernés.

Une fois de plus, le test a révélé que prix élevé ne rime pas avec qualité. Inutile donc d’opter pour des produits onéreux. Mieux vaut utiliser un produit bon marché à appliquer généreusement et régulièrement que lésiner avec une crème qui aura coûté les yeux de la tête. Pour consulter tous les résultats, rendez-vous sur www.testachats.be/comparercremesolaire.