Consommation Le réchauffement climatique ouvre le marché à de nouveaux pays.

Depuis plusieurs années, la Belgique connaît une forte hausse de sa production de vin. Les vignes sont de plus en plus nombreuses, et nos vignerons font leur preuve dans les salons internationaux. Et une des raisons de ce succès n’est autre que le réchauffement climatique. Les étés toujours plus secs et plus chauds profitent aux raisins qui sont plus gros, plus nombreux et de meilleure qualité au moment des vendanges. Dans ce secteur, une canicule est vue d’un bon œil, au contraire des agriculteurs.

Et comme notre pays n’est pas le seul à connaître des changements climatiques, des idées germent ailleurs pour créer un nouveau secteur vigneron. C’est le cas par exemple dans les pays nordiques comme le Danemark, la Norvège ou encore la Suède. Des noms étonnants quand on parle de vin, mais le réchauffement climatique permet aux producteurs de produire un vin blanc dont la qualité est de plus en plus reconnue.

Évidemment, les quantités restent plus que modestes puisqu’en Suède, seulement 100 hectares sont consacrés à la culture de la vigne, contre 750 000 en France.

On ne parle donc pas encore de grande concurrence, mais cela restera à surveiller, au moins par curiosité.