Le monde des bières trappistes belges est en pleine effervescence : après Rochefort en septembre, Westmalle en mars, voici Chimay qui élargit sa gamme avec l’arrivée d’une Chimay Verte complétant un univers déjà bien coloré avec la Rouge, la Bleue, la Blanche et la Dorée. Elle est même la Chimay la plus alcoolisée du lot, avec 10 % de degré d’alcool !

"Il s’agit de compléter notre gamme en nous positionnant sur le marché des bières blondes fortes, en progression", explique Xavier Pirlot, directeur général bières et fromages de Chimay. "C’est une bière moins amère que la Triple. Elle est plus douce tout en ayant beaucoup de caractère. "

La Verte n’est toutefois pas une totale inconnue pour les amateurs. Elle avait été commercialisée une première fois en 2012, à l’occasion du 150e anniversaire de la création de l’abbaye de Scourmont. À l’époque, cette cuvée avait été produite en édition spéciale et surtout de 150 000 bouteilles de 75 cl, dont la moitié pour l’exportation.

"Les consommateurs l’ont beaucoup appréciée et l’ont redemandée. Si elle n’avait pas été plébiscitée, on n’en aurait plus parlé", souligne Xavier Pirlot.

Mais voilà, les moines trappistes avaient décidé qu’une édition limitée devait rester limitée. Ils ont finalement donné leur feu vert en décembre dernier pour que la "150" effectue son retour, cette fois permanent. " Nous n’avions pas d’autre produit en tiroir", reconnaît-il, et encore moins celui d’une bière sans alcool.

La Chimay Verte sera cette fois proposée en bouteilles de 33 et 75 cl, en vente dans l’Horeca (de suite à proximité de l’abbaye, à partir de juin pour le reste du secteur) et ensuite dans la grande distribution, en septembre. "Nous voulons vraiment soutenir l’Horeca qui a énormément souffert pendant la pandémie."

Globalement, les bières de Chimay ont aussi souffert, mais moins que d’autres. "La pandémie nous a fait perdre 9 % de nos volumes, contre une progression annuelle tournant en moyenne entre 1,5 et 2,5 %. La demande a été un peu plus importante dans la grande distribution, mais cela n’a pas compensé les pertes."