Barbie veut plus que jamais casser l'image de la blonde élancée, parfaite, qui a longtemps fait son succès... mais n'était pas très inclusive.

Mattel, l'iconique fabricant de jouets américains, poursuit sa mission diversité, en élargissant sa gamme Fashionistas. Trois nouveautés se distinguent ainsi pour 2020 : la sortie d'une Barbie sans cheveux, d'une Barbie atteinte de Vitiligo (une maladie qui provoque une dépigmentation de la peau) ainsi que d'un Ken roux.

Dans un communiqué, la marque, longtemps critiquée pour avoir influencé les jeunes filles à développer un idéal féminin peu réaliste (grande, mince, blonde, blanche, taille de guêpe,...) vante sa "vision multidimensionnelle de la beauté et de la mode".

Concernant le choix d’une Barbie atteinte du vitiligo, Mattel précise que l'énorme succès d'une publication Instagram du prototype ayant servi à créer le modèle final a fini de convaincre l'entreprise de le commercialiser.

Concernant Barbie sans cheveux, l’entreprise indique que ce sera un reflet pour les filles dans cette situation : "Si une fille subit une perte de cheveux pour une raison quelconque, elle peut se voir reflétée dans la ligne"

Hijab, chaise roulante et prothèse

En 2019, une poupée avec une jambe prothétique et une autre dans un fauteuil roulant avaient rejoint la gamme Fashionistas. La société avait également présenté la première Barbie à porter un hijab en 2017.

Depuis le lancement en 2015 de la ligne Barbie Fashionistas, plus de 170 "poupées diverses" ont étoffé le catalogue de Mattel.