Il n’aura pas fallu longtemps pour que le message de Sequoia soit partagé plusieurs centaines de fois sur la Toile. Des consommateurs interpellés ont été nombreux à demander l’avis de Sequoia sur une autre application très en vogue, Yuka.

Autre comparateur de produits, il analyse aussi des produits non alimentaires, comme des cosmétiques par exemple. Et si le Nutri-Score semble imparfait, ce serait aussi le cas pour Yuka. " Je précise encore que je ne pense pas détenir la vérité, ni la solution idéale. Yuka est déjà un système plus complet car il prend notamment en compte les additifs, mais il ne doit pas être le seul décideur de vos achats", commente Laurent Verheylessone.

Avec deux critiques principales relevées. " Yuka est en fait très alarmiste, il renforce les craintes et les peurs. Yuka ne fait pas dans la nuance : il alarme sur les dangers, plutôt que sur les risques. Après quelques scans, c’est simple : on était déprimés. Et, hélas, l’application n’offre pas de réelle solution, ni d’éclairage ou d’outil d’éducation pour savoir quoi faire de ces sentiments négatifs. De plus, l’encodage de Yuka est collaboratif, c'est-à-dire que n’importe qui peut ajouter des produits à l’application. Cela mène, hélas, à énormément d’approximations, voire d’erreurs. Il faut donc absolument rester vigilant et vérifier la justesse et la fiabilité… évidemment, ce qui est plutôt fastidieux et ne donne pas confiance ! "