Le marché immobilier se calme, mais rien ne dit qu’il faut attendre pour acheter

L’activité au premier trimestre se tasse. Certains prix aussi, en particulier à Bruxelles. Il est toutefois trop tôt pour savoir s’il s’agit là d’une réelle inversion de tendance ou d’un simple phénomène passager.

Les plus fortes hausses de l’activité immobilière sont notamment signalées dans la province de Luxembourg (+8,6 %).
Les plus fortes hausses de l’activité immobilière sont notamment signalées dans la province de Luxembourg (+8,6 %). ©Shutterstock
Le marché immobilier semble enfin se donner le temps de respirer. Au premier trimestre, selon le dernier baromètre des notaires, l’activité s’est un peu mise en sourdine et les prix tendent à se stabiliser. Pas partout, ni de manière...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité