Pour deux tiers des jeunes de 21 à 35 ans, l'achat de leur propre maison semble impossible, c'est ce que rapporte le cabinet de conseil Immotheker Finotheker vendredi, sur la base d'une enquête menée auprès de quelque 2 000 Belges. Même les personnes ayant un niveau d'éducation élevé et un revenu supérieur n'ont pas les moyens d'acheter leur propre logement, prévient Immotheker Finotheker. Le cabinet de conseil plaide pour une approche de départ réfléchie de la part du gouvernement. La part des jeunes partants de moins de 35 ans qui ont emprunté par l'intermédiaire de l'agence pour leur logement était encore de 61 % en 2011. Dix ans plus tard, leur part a été diluée à 41 %. Selon Immotheker Finotheker, cela illustre le fait que de plus en plus de jeunes doivent reporter l'achat de leur premier logement, à tel point que l'âge moyen des acheteurs immobiliers dans notre pays est passé à 42 ans.

"C'est une évolution inquiétante", déclare John Romain d'Immotheker Finotheker. "Nous devons être en mesure d'offrir une perspective à nos jeunes. Car s'ils doivent sans cesse repousser l'achat de leur propre logement, ils risquent tôt ou tard d'abandonner complètement. Cela pourrait avoir un effet dramatique sur les chiffres de la pauvreté dans notre pays. Il a depuis été démontré à plusieurs reprises que les personnes de plus de 65 ans qui n'ont pas leur propre logement courent un risque beaucoup plus grand de se retrouver en situation de pauvreté.

Dans le groupe des 21 à 35 ans, 43 % d'entre eux déclarent aujourd'hui être propriétaires d'un logement. Quelque 64 % des jeunes non-propriétaires indiquent qu'il leur est actuellement impossible d'acheter leur propre premier logement. Dix pour cent pensent qu'ils ne seront jamais en mesure d'acheter leur propre maison.

Immotheker Finotheker indique que la moitié des jeunes propriétaires belges ont reçu un coup de pouce de leurs parents ou d'autres membres de la famille lorsqu'ils ont acheté leur première maison : 37 % ont reçu un montant et 16 % ont pu emprunter un montant à leurs parents. Le montant moyen que ces personnes ont reçu de leurs parents est - à quelques exceptions près - élevé : 58 031 euros. Cependant, 43% d'entre eux ont reçu moins de 10 000 euros et 57% n'ont pas reçu plus de 25 000 euros.