En moyenne, ce sont 10 villas ou appartements qui ont été vendus à des Belges chaque jour en 2014. Un constat saute aux yeux: nos compatriotes adorent toujours investir sous le soleil ibérique !

Selon les chiffres du Conseil général des notaires d'Espagne, les Belges se placent en troisième position derrière les Anglais et les Français en terme d'achats (étrangers) de biens immobiliers dans ce pays (72.600 au total en 2014). Cela représente une petite baisse (-300) par apport à 2013 pour le public belge. Cependant, le succès reste au rendez-vous.

Et pour dépenser leurs économies, les Belges affichent leur préférence. Ils se ruent d'abord sur l'Andalousie et la Costa del Sol avant de se rabattre sur la Costa Blanca et la Costa Brava. Pourtant, les prix cassés pratiqués au plus fort de la crise ont assez bien augmenté comme l'a confié Marleen De Vijt de l'agence Azull à nos confrères du Het Laatste Nieuws. "Un appartement qui coûtait 99.000 euros il y a quelques années se vendra environ 129.000 euros aujourd'hui. Le prix de vente moyen d'un bien tournait en 2015 autour des 200.000 euros pour 170.000 euros en 2013. Certes, les prix augmentent, mais c'est aussi le cas des attentes des acheteurs."

Vous désirez un appartement avec vue sur la mer? Vous devrez débourser entre 150.000 et 170.000 euros. Pour une belle maison située à quelques centaines de mètres de la plage, comptez environ 250.000 euros. Les prix remontent mais, toujours selon des spécialistes, il est encore possible de faire de bonnes affaires si on s'en donne le temps. "C'est le cas lors de divorce ou de décès d'un membre du couple. En général, la personne qui reste n'attend pas longtemps avant de plier bagage et de retourner vivre dans son pays d'origine".

Autre constat ces dernières années, la brigade des acheteurs n'est plus uniquement composée de pensionnés. En 2015, les quadragénaires arrivés au bout d'un premier remboursement et les jeunes dans la vingtaine préférant investir sous le soleil dans un endroit où ils viendront souvent en vacances, constituent les nouveaux investisseurs.

Enfin, toujours selon Azull, 95% des Belges achètent en Espagne pour occuper les lieux plutôt que pour louer.