Les deux titres se ressemblent tout en étant complémentaires. Leur fusion, qui vient d’être signée, rime avec addition.

IPM Group, éditeur du magazine et du site Internet Logic-Immo.be (et éditeur de La Dernière Heure/Les Sports), vient d’annoncer l’acquisition du magazine et du site ImmoTransit.be . À partir de la mi-octobre, les quatre supports opéreront sous le nom générique de Logic Immo Transit. “Les deux titres sont très similaires”, convient Tanguy van Eeckhoudt, directeur commercial d’IPM Immo, “ce qui va faciliter leur incorporation. Tous deux sont gratuits, distribués via quelque 2 000 présentoirs pour l’un, 800 pour l’autre. Ils sont bimensuels (de 17 à 26 fois par an) et couvrent quasiment les mêmes zones géographiques au travers de plusieurs éditions régionales.” Mais ils sont en même temps suffisamment différents pour qu’une fusion aboutisse à une augmentation du tirage comme du nombre d’annonceurs et de lecteurs. “Immo Transit n’est distribué que dans la partie francophone du pays, alors que Logic Immo l’est aussi en Flandre occidentale et orientale”, poursuit-il. “À l’inverse, Logic Immo est plus faible sur la région namuroise, tandis que c’est une des forces d’Immo Transit. Grâce à cette fusion, le nouveau magazine Logic Immo Transit publiera plus de biens et sera distribué de manière plus large.”

Et de s’attendre à ce que les quatre futures éditions (provinces de Bruxelles-Brabant wallon-Namur, Liège, Hainaut et Flandre) dépassent largement les sept anciennes, en nombre de pages, en reconnaissance et en impact. Ce sont en effet non moins de quelque 2 600 présentoirs qui seront désormais alimentés jusqu’à deux fois par mois. Ceci avant de, peut-être, penser à couvrir d’autres régions, comme Anvers ou le Brabant flamand. “On n’en est pas encore là” , sourit Frédéric Papeians, directeur général d’IPM Immo (qui abrite Logic Immo Transit, La Libre Immo, L’Essentielle Immo, Paris Match Immo et Evosys). “L’important est avant tout que la fusion se passe sans heurts pour les clients.” Tout comme pour les lecteurs, qui se comptent par milliers (le CIM accrédite Logic Immo de 404 000 lecteurs, Immo Transit n’est pas audité).

Source d’inspiration

Une audience surprenante à l’heure où les médias papiers sont toujours davantage devancés par les sites web et les réseaux sociaux. Surtout, peut-être, dans l’immobilier. “L’approche est différente”, indique Frédéric Papeians. “ Sur un site, on ne voit que ce que l’on cherche : un appartement deux chambres à Ixelles, par exemple, ou une maison à Wépion. Dans un magazine, on voit aussi ce qu’on ne cherche pas. On peut comparer les offres et les agences. Avec de belles découvertes à la clé. C’est une source d’inspiration.” Avec ceci, insiste-t-il, que, contrairement à un toute-boîte qui est distribué même à ceux qui ne le veulent pas, Logic Immo et Immo Transit sont volontairement pris par les lecteurs. “Et il y a très peu de reliquats” , ajoute Tanguy van Eeckhoudt.

Les agences immobilières, aussi, s’y retrouvent. “Leur plus-value se situe à plusieurs niveaux”, complète-t-il. “En termes de notoriété et de positionnement, puisqu’elles montrent ce qu’elles ont en portefeuille, eut égard à leurs clients qui leur font confiance, mais aussi pour attirer de nouveaux clients et rentrer de nouveaux mandats.”

Sur Internet, le site ImmoTransit.be sera consolidé dans le site Logic-Immo.be, ce dernier connaissant une belle croissance déjà au cours des derniers mois.