Immobilier

Veiller à une bonne gestion énergétique de son logement est crucial pour le portefeuille et pour l’environnement. Grâce aux nouveautés proposées du côté des Primes Energie de Bruxelles Environnement, les frais de rénovation énergétiques sont encore davantage soutenus. Petit tour d’horizon des remboursements dont les Bruxellois peuvent bénéficier en 2019.

- Nouvelle prime pour le Contrôle périodique PEB : les ménages précaires (catégorie C) bénéficient dorénavant d’une prime d’un montant de 100 Euros (Prime C8) pour faire réaliser le contrôle périodique de leur chaudière et/ou chauffe-eau alimentés au gaz. Celui-ci est obligatoire et doit être effectué tous les deux ans.

- Augmentation des montants pour le remplacement d’une chaudière : Remplacer une ancienne chaudière par une nouvelle installation de classe énergétique A garantit des économies considérables. Bonne nouvelle : il est désormais possible de retoucher jusqu’à 1200 euros à l’achat d’une nouvelle chaudière de ce type (Prime C1).

- Augmentation des montants pour l’isolation des murs par l’extérieur : le montant de remboursement de la Prime B2 – isolation des murs par l’extérieur a sensiblement augmenté en 2019. Lorsqu’il choisit d’isoler ses murs (responsables de 25% de la perte de chaleur dans une maison mitoyenne) le Bruxellois retouche dorénavant de 50 à 75 euros par mètre carré.

En moyenne, 20% des coûts éligibles de la facture seront remboursés grâce aux Primes Energie (et cela peut monter jusqu’à 50% pour l’isolation des murs). La demande de Prime peut être introduite en tant que particulier, collectivité, copropriété, locataire… La catégorie de demandeur – qui détermine les montants remboursés – est définie par les revenus annuels. Bon à savoir : les copropriétés bénéficient automatiquement de la catégorie la plus avantageuse !

Plus d’économies et plus de confort

La facture énergétique moyenne des ménages bruxellois s’élève à 1400 euros/an, dont 60% sont consacrés au chauffage. Et chaque degré de température ambiante supplémentaire entraîne une augmentation de 7% sur la facture d’énergie. Un logement bien isolé combiné à un système de chauffage performant permettent donc à long terme de réaliser des économies substantielles. Cela augmente aussi le confort de l’habitation, favorisant une température ambiante agréable tout au long de l’année.

Moins d’impact climatique

C’est un chiffre percutant : le chauffage des bâtiments génère 70% des émissions de CO2 en Région bruxelloise. Il s’agit du premier émetteur de gaz à effet de serre, si dommageable pour le climat. Optimiser son utilisation est donc primordial, d’autant plus que cela contribuera également à augmenter la valeur du logement : aujourd’hui, tout logement mis en location ou en vente doit disposer d’un certificat de « Performance énergétique des bâtiments » (PEB). Ce bulletin énergétique détermine le score de l’habitation, et donc sa valeur.

Le formulaire de demande de prime a été simplifié : la demande peut désormais être introduite jusqu’à 12 mois après avoir reçu la facture de solde des travaux. Une fois l’entièreté des documents envoyés, le paiement parvient au demandeur en moyenne dans les 8 semaines.

Plus d’info sur les Primes Energie à Bruxelles : environnement.brussels