Les agents immobiliers en ont marre : l’inflexibilité d’Immoweb est la goutte d’eau qui fait déborder le vase

Avec la crise du coronavirus, c’est toute l’économie qui est frappée de plein fouet. Le secteur immobilier est, lui aussi, à l’arrêt complet, ne pouvant plus organiser la moindre visite pour respecter les règles du confinement. “La pandémie nous oblige à stopper notre activité. Et c’est normal. On ne peut concevoir que tout le monde soit appelé à rester chez lui et continuer à organiser des visites pour louer ou vendre un bien immobilier”, explique Fred, agent immobilier ayant lancé le groupe Facebook Stop Immoweb il y a deux jours. “Depuis le 16 mars, nous n’avons pas conclu la moindre transaction. Un marché à l’arrêt complet, mais pas pour Immoweb. La puissance, la situation de quasi-monopole de ce site nous cause problème depuis longtemps déjà, mais leur attitude en ces temps de crise est inacceptable. Alors qu’on n’a plus de revenus et qu’on ne sait pas combien de temps cela va encore durer, Immoweb refuse de suspendre ses factures. Les agences ont des contrats mensuels avec ce site pour placer leurs annonces.” Cela varie de l’un à l’autre mais certains payent 2500 € par mois, voire davantage pour cette vitrine sur le marché immobilier. “Lorsqu’on les contacte, ils refusent catégoriquement de suspendre les factures. Tout au plus concèdent-ils une remise de 25 à 30 %. Pour nous, c’est un abus de position dominante. Ils savent qu’un petit agent n’est rien sans Immoweb et ils en profitent.”

Avec quelque 1 000 membres bientôt réunis sur la page Facebook Stop Immoweb, les agents immobiliers entendent faire comprendre à Immoweb que cela doit cesser. “Ce que nous vivons actuellement, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Immoweb ne respecte plus les règles du jeu depuis longtemps. Ils proposent des services qui font partie de l’activité des agents immobilier, des estimations gratuites et autres. Bientôt, ils vont se lancer dans le crédit. Ce n’est plus une plateforme d’annonces immobilières, mais un véritable concurrent. Stop. On va leur montrer que, si pendant des années les agents immobiliers ont été quelque peu égoïstes, agissant chacun dans leur coin, nous allons changer. Soit Immoweb nous entend et se recentre sur son activité de base, en nous respectant, soit nous nous ferons fort de lancer une coopérative et on fera un partenariat avec un autre grand groupe qui acceptera de respecter nos règles. C’est aussi simple que cela.”

De son côté, Immoweb tient à apporter certaines précisions. "Nous n'avons pas attendu la création de cette page Facebook pour prendre des mesures", assure Valentin Cogels, CEO d'Immoweb. "Nous avions déjà contacté nos annonceurs agents immobiliers pour leur proposer certaines facilités.Tous ne sont pas au forfait et ceux qui ne le sont pas et qui ne postent pas de nouvelles annonces n'auront rien à payer. Pour tous, nous avons aussi proposé de postposer le paiement des factures à l’automne. Quant aux agences qui sont au forfait, nous avons fait un geste en leur octroyant une ristourne de 35%. Rien ne nous y obligeait pourtant et nos concurrents n'ont pas été aussi généreux que nous. De plus, pour les professionnels comme pour les particuliers, comme l'activité est à l'arrêt, nous avons prolongé gratuitement les annonces de 2 mois. L'ensemble du secteur est touché, nous aussi. Nos commerciaux restent à pied d'oeuvre pour répondre aux demandes des agents immobiliers. Nous devons, comme tout le monde, continuer à payer des salaires et des factures. Ça aussi, il faut le comprendre."