Une nouvelle fuite de données, à laquelle le journal De Tijd et le magazine Knack ont eu accès, révèle l'identité de 191.000 propriétaires étrangers de biens immobiliers à Dubaï. Parmi ceux-ci figurent 714 Belges liés à 1.154 propriétés dans l'émirat. Le fisc belge a été averti, rapportent mardi les deux médias, partenaires de l'enquête journalistique internationale rassemblant une vingtaine de médias "Dubai Uncovered". Dubaï est non seulement connu pour son architecture spectaculaire et ses plages immaculées, mais également pour être une plaque tournante des flux financiers illégaux.

Les données qui ont fuité, issues du Dubai Land Department and Property et datées de 2020, contiennent les noms d'un grand nombre de personnes impliquées dans des activités criminelles (fraude, corruption, etc.), souligne De Tijd.

Selon le porte-parole du SPF Finances, Francis Adyns, les autorités fiscales belges ont reçu des informations et enquêtent plus avant. Il n'a toutefois pas souhaité donner plus de détails.

Les ressortissants de l'Union européenne possèdent ensemble près de 11 milliards d'euros de biens immobiliers à Dubaï.