Vers la fin des cartes essence non professionnelles? "Une idée qui ne va pas dans le bon sens"

David Clarinval estime que le rapport des experts ne prend pas de mesures structurelles.

Rédaction

Cela n'a échappé à personne, le coût de la vie a explosé ces derniers mois. Conséquence directe: le pouvoir d'achat de la population a diminué de façon significative. Pour faire face à cette crise, des experts ont été chargés de trouver des solutions. Nos confrères de La Libre avaient d'ailleurs énoncé les différentes idées du groupe le 15 juin dernier. Ce groupuscule a rendu son rapport final ce lundi. Dès ce soir, le Kern se réunira afin de discuter des différentes mesures proposées.

Parmi les recommandations dévoilées par la RTBF, les experts veulent mettre fin au système de cartes essence pour les trajets non professionnels. Elles sont fournies par les entreprises à leurs salariés, bien souvent des cadres, pour leurs déplacements privés. Pour le groupuscule, cette mesure inciterait les bénéficiants à limiter leur consommation. Elle réduirait également les coûts de distribution et offrirait du bénéfice aux finances publiques.

Invité par La Première, le vice-Premier, David Clarinval, n'adhère pas du tout à cette idée. "On souhaite avoir des mesures qui augmentent le pouvoir d'achat des citoyens et les experts proposent une taxe sur les déplacements des citoyens, donc je ne pense pas que ce soit une idée qui aille dans le bon sens", a-t-il estimé.

D'autres recommandations ont été mises sur la table par les experts. "Dans ce rapport, il y a de bonnes et de mauvaises choses", a estimé l'homme politique MR. "Il y a aussi des choses qui sont moins dans le périmètre de la demande et donc on devra, ce soir, faire le tri entre les bonnes idées et les idées moins positives, et celle-là, je ne la retiens pas."

Selon le libéral, pour faire face à cette crise, il faut également soutenir les entreprises. Selon lui, le gouvernement a déjà beaucoup travaillé sur l'aide des plus démunis. Que ce soit avec le chèque énergie, les tarifs sociaux ou la TVA à 6% pour l'électricité et le gaz. Mais les entreprises ne sont pas assez soutenues. "Je pense qu'il faut continuer à travailler pour soulager le poids de l'énergie sur les épaules de nos citoyens. Ce qui manque aujourd'hui, c'est une aide pour les entreprises qui voient leur compétitivité largement impactée par cette hausse de prix d'énergie", a-t-il affirmé aux micros de la RTBF.

David Clarinval n'a vu qu'une seule mesure pour les aider. "Le point numéro huit. Les experts appellent ça "Bank Holiday". Il d'agit d'une forme d'aide en capital pour permettre aux entreprises de passer cette crise comme cela s'est fait dans le cadre du COVID." Le vice-Premier regrette donc, sans le dire, qu'aucune mesure structurelle ne soit réellement proposée.

Pour renverser la table, le ministre fédéral des Classes moyennes, des Indépendants et des PME assure que cela devra passer par des réformes fiscales. "Il est possible de soutenir le pouvoir d'achat des citoyens en augmentant la quotité exemptée d'impôt, en la faisant passer de 9 à 11000 euros, ce qui permettrait de donner tout de suite 2000€ en plus à tous les citoyens qui travaillent et qui payent des impôts. Cette réforme aurait un coût, évidemment. Mais elle soulagerait tous ceux et celles qui travaillent."

Problème: Thomas Dermine et le PS ont déjà annoncé dans L'Echo qu'ils ne voulaient pas d'une réforme fiscale. En d'autres termes, elle a très peu de chances d'aboutir. Ce que David Clarinval n'a pas nié. "C'est assez surprenant car il s'agit d'une idée pour soulager le portefeuille des Belges. Certes, une mesure fiscale complète prendra beaucoup de temps. Mais une mesure ponctuelle qui soulage et donne du pouvoir d'achat à nos citoyens me semble être une évidence."

Le ministre fédéral estime que la classe moyenne a été oubliée dans cette crise. "Le rapport confirme que les personnes plus précarisées sont protégées par les mesures. Par contre, la classe moyenne qui travaille ne jouit pas de toutes ces aides et est doublement impactée. Il faut une mesure qui permette de les soutenir."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be