Coup d’œil sur quelques bonnes pratiques qui vous permettront de réduire les émissions de particules fines et autres polluants atmosphériques, mais aussi d’augmenter l’efficacité de la combustion de votre feu !

Choisir un appareil adapté à son mode de vie

C’est une des questions à se poser au moment d’acquérir son appareil de chauffage. En fonction du mode d’occupation des locaux à chauffer (bureaux, salon, etc.), vous choisirez entre un appareil doté d’une masse d’accumulation tel qu’un poêle de masse qui diffuse lentement une douce chaleur ou un appareil qui n’accumule pas la chaleur et chauffe rapidement, par exemple le matin et le soir uniquement.

Par ailleurs, la puissance compte également. Un appareil doit pouvoir fonctionner autant que possible à sa puissance nominale. Pour cela, il doit être correctement dimensionné par votre installateur. Si votre appareil est trop puissant, vous aurez tendance à le faire fonctionner en réduisant l’apport d’air, ce qui entraînera une mauvaise combustion, un encrassement et une augmentation des émissions polluantes.

© ValBiom

Lors de l’installation, disposer d’une arrivée d’air adéquate pour la combustion

L’oxygène est l’aliment principal du feu, avec le bois bien entendu. Un appareil étanche avec une arrivée d’air de l’extérieur constitue le premier choix.

Au-delà d’une bonne installation, il faut absolument appliquer les recommandations des fabricants. L’évolution technique des appareils, en vue d’améliorer leurs performances, induit une diversification des modes de fonctionnement. Leur utilisation diffère alors souvent d’un modèle à l’autre. Il convient d’en tenir compte pour un meilleur rendement.

S’assurer du bon fonctionnement du conduit de cheminée

Le conduit de cheminée est aussi important que le foyer. Pour assurer un bon tirage et une évacuation optimale des gaz, il doit être placé par un spécialiste et correctement ramoné (au moins une fois par an). L’installateur évitera les coudes dans le conduit et assurera une bonne isolation pour minimiser tout risque d’encrassement.

Quelles primes pour me chauffer au bois ?

Depuis le 1er juin 2019, en tant que particulier, des primes ou aides à l’investissement sont disponibles en Wallonie dans le cadre des primes Habitation* et de travaux de rénovation et d’amélioration de la performance énergétique de son habitation.

Ces primes sont accessibles à la condition d’avoir préalablement fait réaliser un audit énergétique de votre habitation par un auditeur agréé. Pour chaque type de travaux éligible, un montant de base de la prime est présenté. Selon la situation financière du demandeur des primes, ce montant de base est multipliable jusqu’à six fois. L’installation d’une chaudière biomasse est ainsi éligible à un montant de base de prime de 1.000 €, un poêle à biomasse est lui éligible à un montant de base de 250 €. Pour les chaudières et les poêles, une liste des équipements éligibles aux primes est éditée et mise à jour par le Service Public de Wallonie.

*Attention, les travaux doivent être réalisés par un entrepreneur inscrit auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises. Il est de toute manière conseillé de faire appel à un professionnel pour l’installation de votre poêle et son conduit de fumée dans les règles de l’art.

Se chauffer au bois, économique ?

Bonne nouvelle pour le portefeuille des citoyens, depuis plusieurs années d’analyse des prix des combustibles (2010-2020), ValBiom [1] remarque que l’ensemble des combustibles bois montre une stabilité comparativement aux combustibles fossiles.

© ValBiom

La sensibilisation, au cœur de la campagne La Maîtrise du feu [2]

Etant donné les enjeux énergétiques et climatiques actuels, il apparait essentiel d’inciter le (futur) utilisateur de ce type de chauffage à adopter une attitude respectueuse de l’environnement vis-à-vis de son appareil.

C’est tout l’objectif des bonnes pratiques « La Maitrise du feu ». Cette campagne s’inscrit dans un contexte plus large de lutte contre le changement climatique et de mise en œuvre du Plan Air-Climat-Energie par la Wallonie. La volonté est de montrer qu’à son échelle, le citoyen peut devenir moins énergivore, et qu’il peut – lui aussi – participer à l’amélioration de la qualité de l’air.

Plus d’infos ?

· Parcourir les conseils pratiques sur www.lamaitrisedufeu.be

· Véhiculer les conseils et les diffuser à vos connaissances grâce au livret !

Où le trouver ?

o Chez les conseillers en énergie de votre commune : Guichets Energie Wallonie, Espace Wallonie, Groupe d’action local.

o Chez les fabricants, (re)vendeurs et/ou installateurs de systèmes de chauffage individuel spécialisés.

o Chez les fournisseur de bois bûche le plus proche, etc.

· Suivre les actualités sur la page Facebook : https://www.facebook.com/LaMaitriseDuFeu

LA MAITRISE DU FEU, UNE INITIATIVE DE L’AWAC, AGORIA CIV, FEBHEL, SPW ÉNERGIE, SPW ENVIRONNEMENT, VALBIOM.

© ValBiom

[1] L’asbl ValBiom stimule et facilite la concrétisation d’initiatives durables intégrant la production de biomasse et sa transformation en énergies et matériaux. Plus d’infos : www.valbiom.be

[2] Une campagne financée par l’Agence wallonne de l'Air et du Climat et coordonnée par l’asbl ValBiom, avec le soutien de la Wallonie, Agoria CIV et la Fédération Interprofessionnelle Belge du Bois Énergie.

© La Maitrise du feu – www.lamaitrisedufeu.be