La mesure prônée par le précédent gouvernement wallon est inapplicable, selon la Febeg.

La Fédération des entreprises électriques et gazières (Febeg) a réuni la presse francophone pour faire savoir que le secteur ne pourrait appliquer la tarification progressive de l’électricité en Wallonie l’année prochaine. Les fameux 500 Kwh gratuits d’électricité de Jean-Marc Nollet (Ecolo) ne pourront donc pas être délivrés comme prévu au 1er janvier 2015.

Selon la Febeg, il est techniquement irréalisable pour les fournisseurs d’électricité d’obtenir les informations nécessaires à la mise en œuvre de la tarification progressive. En effet, l’application de la mesure dépend de divers facteurs comme la composition du ménage ou le fait de posséder ou non une pompe à chaleur.

La Febeg estime néanmoins qu’il est encore possible de mettre en place une version simplifiée de la mesure pour le 1er janvier 2015. Tout en précisant que cette situation intermédiaire est loin d’être optimale. "En 2017, un nouveau système informatique facilitera l’échange d’informations entre le fournisseur d’énergie et le gestionnaire de réseau, explique Vincent Deblocq, conseiller à la Febeg. Nous ne voudrions pas payer deux fois. Il vaut mieux attendre que le nouveau système d’échange soit opérationnel."

La Febeg estime que des problèmes pourraient apparaître en cas de déménagement si la tarification progressive était appliquée l’année prochaine. En effet, la quantité d’électricité gratuite serait octroyée selon les informations datant du 1er octobre de l’année précédente. Or, il y aurait 250 000 déménagements par an en Région wallonne.

Sur le fond du dossier, la fédération estime que l’objectif initial de la mesure pourrait être manqué. D’après la Febeg, il n’est pas certain qu’une augmentation des prix conduira les gros consommateurs à épargner l’électricité. En outre, les gros consommateurs ne seraient pas forcément les ménages les plus aisés. "En moyenne, plus on gagne de l’argent plus on consomme, explique Vincent Deblocq. Mais certains ménages moins nantis consomment beaucoup d’électricité."

La Febeg a voulu faire savoir son point de vue pour peser sur les choix de la future coalition gouvernementale en Wallonie. Si de nombreuses voix se sont élevées contre la version actuelle de la tarification progressive, les partenaires de la future majorité ne l’ont pas encore enterrée.

Et pour cause, le PS et le CDH avaient donné leur accord à cette proposition de Jean-Marc Nollet, l’ancien ministre wallon de l’Energie. Au gré des ajouts et exceptions amenés par les différents partenaires de l’Olivier, la mesure s’était complexifiée pour devenir très difficile à appliquer.

Et du côté du secteur de l’énergie, on ne veut pas prendre le risque de créer un Solwatt II. Référence au dérapage du système de soutien au photovoltaïque résidentiel, mis au point par le CDH.