En 2020, le renouvelable avait représenté 79% des nouvelles capacités.

La part des énergies renouvelables dans l'ensemble des capacités de production existantes dans le monde est ainsi passée de 36,6% en 2020 à 38,3% en 2021.

À la fin 2021, la capacité mondiale de production d'énergies renouvelables s'élevait à 3.064 gigawatts (GW), soit une augmentation du stock de ces énergies de 9,1%, selon l'Irena. L'éolien et le solaire ont contribué pour 88% à la part de toutes les nouvelles capacités renouvelables en 2021.

"Cette progression soutenue est un nouveau témoignage de la résilience des énergies renouvelables", souligne dans un communiqué l'Irena, qui constate toutefois que "malgré cette tendance mondiale encourageante", la transition énergétique "est loin d'être suffisamment rapide ou généralisée pour éviter les conséquences désastreuses des changements climatiques".

"Pour atteindre les objectifs climatiques, les énergies renouvelables doivent croître à un rythme plus rapide que la demande énergétique. Or, malgré une augmentation significative de l'utilisation des énergies renouvelables pour la production d'électricité, de nombreux pays n'ont pas encore atteint ce stade", note encore l'Irena.

En 2021, 60% des nouvelles capacités ont été ajoutées en Asie. La Chine en a été le principal contributeur, avec 121 GW de nouvelles capacités. L'Europe et l'Amérique du Nord, les États-Unis en tête, occupent respectivement la deuxième et la troisième place, avec un ajout de 39 GW pour la première et 38 GW pour la seconde.

La capacité d'énergie renouvelable a augmenté de 3,9% en Afrique et de 3,3% en Amérique centrale et dans les Caraïbes. "Malgré une croissance régulière, le rythme observé dans ces deux régions est beaucoup plus lent que la moyenne mondiale, ce qui souligne le besoin de renforcer la coopération internationale en vue d'optimiser les marchés de l'électricité et de stimuler les investissements massifs dans ces régions", avertit l'Irena.