Le régulateur wallon de l'énergie, la CWAPE, veut mettre à contribution les propriétaires wallons des panneaux photovoltaïques en vue de financer les frais du réseau électrique qu'ils utilisent, a indiqué jeudi à l'agence Belga Olivier Squilbin, directeur chargé de la Promotion des énergies renouvelables à la CWAPE. Cette volonté s'inscrit dans le cadre des transferts de compétence en matière d'énergie du fédéral vers les Régions en juillet 2014 et d'un nouveau plan tarifaire annoncé pour le 1er janvier 2015. Les détenteurs de panneaux solaires voient leur compteur électrique tourner à l'envers lorsqu'ils ne consomment pas directement l'énergie qu'ils produisent. Résultat: ce surplus d'énergie va permettre de compenser l'énergie qu'ils puiseront du réseau. Ils ne paient toutefois pas de frais pour l'utilisation du réseau. La CWAPE estime ce principe discriminatoire et veut dès lors mettre en place une nouvelle mesure visant à mettre à contribution les propriétaires de panneaux photovoltaïques.

Ceux-ci pourraient faire installer un compteur bi-directionnel qui permettra de déterminer quelle est la part d'électricité autoconsommée et celle injectée sur le réseau. Ce type de compteur est déjà installé aux domiciles des propriétaires de panneaux solaires à Bruxelles. Son coût avoisine les 250 euros. A défaut de compteur bi-directionnel, le gestionnaire du réseau devra évaluer la consommation. L'objectif de la CWAPE est de connaître la consommation d'électricité des propriétaires à partir du réseau et de facturer uniquement la partie réglementée, composée notamment de la tarification du réseau.

M. Squilbin assure que le but n'est pas d'accroître le financement des gestionnaires du réseau mais d'élargir uniquement l'assiette des contributeurs par principe d'égalité de traitement. Le projet de redevance est lui abandonné. L'idée d'une contribution pour l'injection d'électricité sur le réseau n'est plus à l'ordre du jour même si elle n'est pas enterrée.