Si votre chaudière a plus de 15 ans ou si votre installation n’est plus conforme, vous avez tout en main pour investir dans une nouvelle chaudière au gaz naturel sans hésiter.

En effet, les arguments sont sans appel : avec une nouvelle chaudière au gaz naturel à condensation, vous économiserez entre 25 et 40% d'énergie par rapport à un modèle vétuste de plus de 15 ans.

Nombre de particuliers attendent que leur chaudière rende l’âme pour en changer mais il s’agit là d’un mauvais calcul. En effet, attendre que son appareil trépasse n’est pas une bonne idée, surtout pour votre portefeuille. Car si votre chaudière est d’hier, il est fort probable que vous consommiez chaque année un peu plus de combustible. Cela signifie que chaque mois, votre argent part... en fumées !

Autre cas de figure : votre chaudière tombe souvent en panne (arrêt, pièces cassées, redémarrage impossible, réchauffement difficile, fuites...). Dans ce cas, si les frais excèdent plus de 500 € après dix ans, le remplacement deviendra objectivement la meilleure solution.

Savoir anticiper

Avec une chaudière ancienne (gaz ou mazout), les critères environnementaux, de plus en plus drastiques, ne sont plus respectés. En effet, les chaudières quelles qu’elles soient, exigent des normes d’aération strictes. Le chauffagiste qui effectue l’entretien vérifiera ce point et pourrait déclarer votre chaudière non-conforme si le local de chauffe n’est pas suffisamment aéré.

Vos besoins en matière de chauffage peuvent aussi évoluer en fonction des personnes qui composent le ménage. Votre chaudière pourrait être trop puissante ou plus assez. Dans ce cas, un changement de configuration sera souhaitable. Enfin, si vous effectuez des rénovations, le remplacement de votre chaudière pourrait s’intégrer aux travaux. Mieux encore, si vous optez pour l’énergie solaire ou la pompe à chaleur, une nouvelle chaudière à haut rendement à condensation, utilisée en complément, vous permettra de réaliser jusqu’à 40% d’économies d’énergie très facilement.

De nouvelles législations

Si vous êtes bruxellois, la situation devient urgente si votre chaudière est ancienne. En effet, entre 2020 et 2023, Bruxelles passe au gaz riche. Or, les chaudières datant d’avant 1978 ne sont pas compatibles avec ce gaz. Elle devront donc toutes être remplacées. Prenez les devants ! Et profitez des primes énergie de Bruxelles Environnement pour réaliser des économies. Pour les chaudières d’après 78 , une simple vérification avec votre chauffagiste sera nécessaire. A noter que cette mesure concerne aussi certaines régions de Wallonie. Pour en savoir plus : www.legazchange.be/fr.

Depuis 2015, les systèmes de chauffage doivent, en outre, répondre à de nouvelles normes légales concernant la réduction des émissions de CO2. Ainsi, les installations autres que celles à condensation ne sont plus autorisées, sauf exception.

Quel prix ?

Le prix d’une nouvelle chaudière au gaz à condensation dépend de vos besoins énergétiques et des caractéristiques de votre habitation. En moyenne, il faut compter, pour une maison de 100 m² à 200 m², entre 3 000 € et 8 000 € (installation comprise), alors que pour une chaudière au mazout à condensation, les prix démarrent à 7 000 € (installation comprise). L’investissement peut paraître élevé. Toutefois, une nouvelle chaudière est vite rentabilisée. Et il est possible d’obtenir une prime énergie, surtout si vous passez du chauffage au mazout au gaz naturel. En ce moment, vous pouvez en plus bénéficier de 400 € de prime auprès de votre gestionnaire de réseau de distribution (ORES pour 60% des communes desservies par le réseau en Wallonie) en cas de remplacement de votre ancien système de chauffage par un système au gaz naturel. Les nouveaux modèles permettant d’économiser au moins 30% de gaz, vous pourriez récupérer votre investissement sur 5 à 6 ans.

L’investissement reste trop élevé ?

Dans ce cas, plusieurs solutions sont possibles. La première est de demander plusieurs devis auprès des chauffagistes avec des chaudières au gaz de différentes marques.

Renseignez-vous aussi pour savoir combien vous pouvez obtenir pour votre ancienne chaudière. Surtout pour les vieux modèles (généralement lourds), car le métal peut avoir de la valeur.

La deuxième solution est de... louer une chaudière ! Une location est possible pour 54,50€ par mois, chez Dauvister, par exemple. Ici aussi, les avantages sont nombreux : durant 10 ans, vous n'avez plus à vous soucier de rien ! Un problème survient ? Le dépannage est compris...

Les fournisseurs d’énergie proposent également des prêts pour financer une nouvelle chaudière au gaz naturel (c’est aussi une façon de ne pas devoir payer 300 euros directement).

Quelques avantages du gaz

  • La préservation de l’environnement. Une chaudière au gaz émet des émissions limitée de CO2 et d’autres gaz toxiques.
  • L’économie d’énergie. Avec une chaudière au gaz neuve, on économise au moins 30% d’énergie en moyenne. De plus, grâce au brûleur modulant, la chaudière au gaz à condensation s’adapte à la demande.
  • Le haut rendement. La chaudière à condensation offre un rendement de 109% (92% pour une chaudière à haut rendement). La double récupération d’énergie est l’atout majeur du système par rapport à un système de chaudière plus classique.
  • La compacité. Une chaudière au gaz à condensation prend peu de place. La perte d’espace est donc limitée. Un réservoir de mazout est en revanche beaucoup plus imposant.
  • L’aspect pratique. Une chaudière au gaz s’installe facilement.