La pénurie de main-d'œuvre attire de plus en plus de migrants extra-européens: voici les secteurs les plus concernés

Un travailleur détaché sur six en Belgique est originaire d'un pays situé hors de l'Union européenne.

Belga
La pénurie de main-d'œuvre attire de plus en plus de migrants extra-européens: voici les secteurs les plus concernés
©Shutterstock

Ils étaient 4% en 2016, relate De Standaard jeudi. La proportion d'Ukrainiens, de Biélorusses et de Brésiliens s'est multipliée en peu de temps et les travailleurs détachés sont devenus indispensables pour certains secteurs, selon une étude menée à l'Université d'Anvers. Les résultats de cette dernière seront présentés jeudi au cours d'une conférence concluant un projet de recherche sur la situation des migrants dans le marché du travail, mené en collaboration avec le Centre fédéral Migration Myria.

Le détachement est un système d'embauche de travailleurs étrangers pour des missions temporaires dans lequel ceux-ci restent au service de leur employeur dans leur pays d'origine et y paient donc les cotisations de sécurité sociale.

C'est la première fois que le volume par secteur est mesuré. Et il semble que le détachement est un canal de plus en plus important pour la migration de main-d'œuvre.

L'étude montre ainsi que le détachement est devenu presque indispensable pour certains secteurs en Belgique. En 2020, 24% du volume de travail dans le secteur de la construction était réalisé par des travailleurs détachés.

Dans le secteur des transports, ce chiffre était de 23% et dans le secteur des installations électriques de 14%. Le détachement est également utilisé dans les secteurs à forte valeur ajoutée, tels que la pharmacie et la pétrochimie, pour lesquels il s'agit souvent de profils hautement qualifiés.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be