Les aide-ménagères obtiennent une augmentation de leur salaire et de leurs indemnités de déplacement

Un accord a enfin été approuvé. Les aide-ménagères indiquent toutefois qu'il ne s'agit que d'une première étape dans l'amélioration de leur statut.

Belga
La hausse salariale sera appliqué à partir de juin 2022.
La hausse salariale sera appliqué à partir de juin 2022. ©Shutterstock

Les aide-ménagères ont approuvé l'accord sur les salaires, les frais de déplacement et les conditions de travail dans le secteur des titres-services, annonce le front commun syndical jeudi. Il prévoit notamment une augmentation salariale de 0,4 % ainsi qu'une hausse des indemnités de déplacement à partir de juin 2022. Cet accord met fin à une longue période de tensions et de négociations entre les interlocuteurs sociaux des titres-services. Depuis l'accord interprofessionnel signé en juillet 2021, la FGTB, la CSC et la CGSLB réclamaient de meilleurs salaires et un meilleur remboursement des frais de déplacement pour les aide-ménagères. Une revendication aiguisée par la flambée des prix des carburants. Le front commun syndical a mené ces derniers mois des actions ciblant plusieurs entreprises du secteur, accusées par les syndicats de réaliser de plantureux bénéfices.

"Devoir attendre dix mois pour un accord ? Ce n'est pas normal ! Selon les aide-ménagères et les syndicats, ce délai est beaucoup trop long, surtout lorsqu'il s'agit de travailleurs (et travailleuses, NDLR) en situation précaire. Il y a toutefois un premier pas vers de meilleures conditions de travail pour les 150.000 aide-ménagères", commente le front commun.

Outre l'augmentation salariale, les travailleuses et travailleurs bénéficieront de 75 % à 90 % de l'abonnement social pour les déplacements domicile-travail (transports publics et voiture), d'un montant des indemnités doublé et fixé à 28 centimes par kilomètre pour les déplacements entre deux clients, ou encore d'une indemnité vélo de 0,23 à 0,25 euro/km.

L'accord prévoit encore l'introduction d'une ancienneté sectorielle au lieu d'une ancienneté par employeur pour la détermination de l'échelle barémique, la création d'un système de permanence téléphonique à partir de 2023 ainsi que l'adaptation du nombre de jours travaillés pour avoir droit à une prime de fin d'année (de 65 à 30 jours).

Les aide-ménagères indiquent toutefois qu'il ne s'agit que d'une première étape dans l'amélioration de leur statut.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be