L'horeca compte 10% de travailleurs et travailleuses en plus qu'avant le Covid

L'horeca compte pour la première fois davantage de travailleurs et travailleuses qu'avant la pandémie, analyse mardi l'entreprise de services RH Acerta, sur base des données de plus de 2.500 établissements du secteur.

L'horeca compte 10% de travailleurs et travailleuses en plus qu'avant le Covid
©AFP

L'occupation totale dans les cafés et restaurants belges a bondi de 9% par rapport à 2019. Avec le soleil et la chaleur vient l'envie de se détendre en terrasse, autour d'une boisson fraîche. Cet afflux dans les cafés et restaurants est synonyme de charge de travail supplémentaire pour l'horeca, qui engage dès lors davantage. Par rapport à 2021, l'occupation totale dans l'horeca belge a augmenté d'un peu plus de 40%, selon Acerta. Par rapport à 2019, la hausse s'établit à 9%.

Malgré cette croissance des engagements, l'horeca souffre toujours d'une pénurie de main-d'œuvre. L'augmentation de l'occupation aurait dès lors dû être plus importante sans ces difficultés à recruter, estime Acerta.

La majorité (56%) du personnel dans l'horeca sont des étudiants ou des travailleurs "flexi-job" tandis que 42% sont occupés à titre permanent et un peu moins de 2% pointent au chômage temporaire, détaille Acerta.

"La proportion de travailleurs permanents est presque revenue à son niveau d'avant la crise du coronavirus", analyse, dans le communiqué, Amandine Boseret, spécialisée dans l'horeca au sein d'Acerta Consult. Cependant, "la pénurie de main-d'œuvre reste aiguë dans le secteur, ce qui empêche les exploitants horeca de pouvoir facilement recruter de nouveaux collaborateurs".

Pour attirer, mieux vaut proposer un contrat fixe, selon Acerta.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be