Les plus de 65 ans, champions des flexi-jobs: "un moyen intéressant de gagner un peu d'argent en plus"

Parmi tous les groupes d'âge de la population active, les plus de 65 ans sont les champions des flexi-jobs.

Les séniors sautent sur les flexi-jobs
Les séniors sautent sur les flexi-jobs ©Copyright (c) 2021 fizkes/Shutterstock. No use without permission.

Près d'une personne de plus de 65 ans encore active sur le marché du travail sur cinq (19,3 %) occupe en effet ce type d'emploi, selon une analyse de l'entreprise de services RH Acerta sur la base des données de 45.000 travailleurs.

En chiffres absolus, c'est toutefois parmi les 25-35 ans que l'on trouve le nombre le plus élevé de flexi-jobs, précise Acerta.

Selon l'entreprise, dans les secteurs où le mécanisme est autorisé, 16 % du personnel est désormais constitué par des travailleurs en flexi-job. Le secteur de l'horeca, pour lequel le concept de flexi-job a été initialement créé, reste en tête, avec 21,4 % des travailleurs y travaillant actuellement sous ce statut flexible.

"Les derniers chiffres sont éloquents : là où les flexi-jobs sont déjà possibles, les entreprises en profitent pleinement. Le gouvernement fédéral ayant élargi le nombre de secteurs offrant des flexi-jobs, on peut s'attendre à de nouveaux records en la matière en 2023", commente Amandine Boseret, experte juridique chez Acerta Consult.

"Dans les secteurs traditionnels où sont employés des travailleurs en flexi-job (horeca, commerces de détail, boulangeries, grands magasins, etc.), nous constatons également que la proportion augmente d'année en année. Pour les entreprises, le flexi-job est un moyen de résoudre l'équation complexe entre l'offre et la demande sur le marché du travail belge. Et pour les travailleurs, il s'agit d'un moyen intéressant de gagner un peu d'argent en plus", ajoute-t-elle.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be