Contenu de partenaire

Les soucis financiers conduisent à l'absentéisme (à long terme) d’un travailleur sur trois

L'inflation galopante et les prix élevés de l'énergie ainsi que des denrées alimentaires causent du stress et de l’inquiétude financière à de nombreux employés. Ceux-ci emportent souvent involontairement ces soucis avec eux sur leur lieu de travail. Quelles en sont les conséquences et que peuvent faire les patrons à ce niveau ?

Jobat.be
Les soucis financiers conduisent à l'absentéisme (à long terme) d’un travailleur sur trois
©123rf

Problèmes financiers

La vie devient de plus en plus chère et nous le remarquons chaque jour au travers du solde de notre compte bancaire. Le coût de la vie quotidienne est par exemple devenu plus de 10% plus cher en un an en raison de l'inflation, sans parler des prix élevés de l'énergie.

Cette situation de crise génère une prise de conscience des travailleurs qui regardent leurs dépense de près et n'hésitent plus à réduire leur train de vie voire même reporter leurs rendez-vous médicaux jugés non urgents. L'épargne devient également de moins en moins fréquente et, pour couronner le tout, une pression budgétaire se fait ressentir sur les vacances d'été ou encore la rentrée scolaire.

Non sans conséquences

Les soucis financiers empêchent de nombreuses personnes de dormir la nuit et même les travailleurs bénéficiant d’un salaire moyen emportent involontairement ce stress au bureau. Cela se traduit notamment par une augmentation du nombre d’erreurs commises ainsi que des problèmes de concentration conduisant parfois à des situations dangereuses sur le lieu de travail.

Il n'y a pas de chiffres concrets pour la Belgique, mais une récente étude néerlandaise du cabinet de conseil Deloitte fournit des informations comparables et intéressantes.

  1. Les employés souffrant de stress financier et/ou de dettes (par exemple en raison d'une saisie sur salaire) sont 20% moins productifs sur le lieu de travail en raison de problèmes de concentration.
  2. Les problèmes financiers entraînent en moyenne 7 jours d'absentéisme supplémentaires.*
  3. Cette situation d'incertitude entraîne des problèmes mentaux, une participation réduite à la vie sociale et une implication moindre au travail.
  4. En raison de soucis financiers, il existe un risque réel de fraude ou de vol.

*Selon une étude supplémentaire réalisée par la société néerlandaise de recherche et de conseil Preventned, un employé sur trois ayant des soucis d'argent a 90% de chances de ne plus être en mesure d’exercer son travail actuel dans les 2 à 4 prochaines années.

Oser demander

Malgré la situation stressante, il ne semble pas évident pour de nombreux employés de demander de l'aide à leur employeur. Sachez que, dans certains cas, cela peut considérablement réduire la pression que subit votre organisme.

En demandant par exemple une avance sur salaire au milieu du mois, vous pourriez avoir davantage de contrôle sur votre situation financière. Prester temporairement des heures supplémentaires peut également être une solution pour arrondir vos fins de mois. Peut-être pourriez-vous demander de bénéficier d’horaires de travail flexibles afin de gagner des revenus complémentaires avant ou après vos heures de travail classiques ?

N'ayez pas peur ou ne soyez pas gêné d'en discuter avec votre patron : celui-ci pourra peut-être vous aider au travers d’une solution simple ne lui demandant que peu d’efforts.

Source : Jobat.be

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be